REFLEXION

Grève des pharmaciens à partir du 12 mars prochain à Mostaganem : Un handicap pour les malades

D’après un pharmacien, qui soutient la grève qui devrait avoir lieu le 12 mars, la CNAS ainsi que certains responsables du secteur, sont en train dit-il de provoquer des désagréments aux malades, qui devront justifier certains changements de médicaments.



Grève des pharmaciens à partir du 12 mars prochain à Mostaganem : Un handicap pour les malades
Ce même pharmacien estime que certains médicaments, ne sont plus prescrits avec le temps car les recherches évolues et les laboratoires recommandent d’autres plus efficaces et moins nuisibles pour la santé mais du côté de la CNAS, il faudra au malade passer au contrôle médical. Cette situation va rendre la vie dure à certains souffrant de maladies chroniques et dont l’état de santé nécessite moins d’efforts. Toujours d’après un autre pharmacien, les pharmacies conventionnées avec la CNAS, risquent de ne pas être remboursées pour certaines de ces ordonnasses alors que le montant dépassent souvent les 10.000 dinars. Certains malades devront payer une différence sur certains médicaments, alors qu’ils ont une prise en charge de 100%, comme  c’est le cas de K.A.I, qui doit payer une différence de 300 dinars pour un médicament de 900 dinars, à raison de 5 boites par mois ! Cela fait pour ce salarié la somme de 1500 dinars que pour ce produit. Les pharmaciens se disent lésés par cette décision et notamment ce  nouveau logiciel, qui rejette systématiquement certains produits prescrits par des médecins spécialistes, qui ont fait des études poussées et des séminaires, et dont la compétence est remise en doute par ce logiciel. Est-il logique disent certains qu’un médecin de contrôle qui n’a jamais pratiqué puissent s’y connaître mieux qu’un spécialiste. Beaucoup de pharmaciens voient leur activité sérieusement menacée, et certains pensent déjà à la reconversion, il faudrait mieux disent certains louer le local et la licence pour éviter tous ces tracas. La grève risque de chambouler le marché et de créer une nouvelle crise, notamment pour les malades.

Mouley
Lundi 5 Mars 2012 - 21:35
Lu 419 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+