REFLEXION

Grandeur et décadence



Depuis que le monde est monde, l’être humain quelque soit sa nature, son origine ou son espèce pris d’ambitions  veut se hisser à un sommet que nul n’a jamais franchi, et c’est tout naturel. Parfois, son audace  mal gérée et mal contrôlée lui fait perdre la raison et le met dans des situations désobligeantes et scabreuses qu’il a créées  lui-même, au point où il perd la raison en se mettant  à dos toute une partie de la population qui lui avait fait confiance au début  et qu’il a déçue par la suite. Le parcours de certaines de ces personnes placées à la tête des municipalités, des partis, des associations  etc. ,et dont l’intérêt individuel prime d’abord sur l’intérêt général, se heurte essentiellement à des obstacles avant d’arriver au sommet tant convoité et qui s’explique par différents facteurs qui remettent en cause, dans la plupart des cas, leur intégrité morale et parfois physique, leur  comportement et leur désintéressement à la société dont ils sont les représentants ‘’légitimes’’. Cette manière d’agir se solde dans la plupart des cas par un retrait de confiance de leurs proches et entourages qui les isolent et les mettent en quarantaine  ou dans le pire des cas, ils sont bannis par leurs tutelles qui ne les supportent  plus au point de les vomir et de les jeter en pâture à leurs ennemis. Puis vient la décadence, et c’est la dégringolade vertigineuse et gare à l’impact du ‘’ retour à zéro, à la case départ’’. Après la chute, c’est les règlements de compte, c’est la stigmatisation, le dénigrement etc.  Ensuite, vient le temps des réflexions, même des regrets. Leurs  fidèles, s’ils existent encore, leur conseillent de se faire oublier et de laisser le temps travailler pour eux quelques temps, afin de laisser passer l’orage et la tempête dont ils  sont les  véritables  provocateurs. Après l’accalmie qui aurait duré une période, les revoilà de retour devant la scène politique, comme si de rien n’était avec l’espoir d’être encore une fois propulsés vers les sommets tant souhaités.    

B. Adda
Mardi 23 Septembre 2014 - 18:00
Lu 134 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+