REFLEXION

Glissement de terrain à Sidi El Mejdoub (Mostaganem)

DES VEHICULES EMBOURBES ET UNE LOCALITE ISOLEE

Un glissement de terrain s’est produit sur la route menant à Sidi El Mejdoub plage sur une distance de prés de 100 mètres, ou une catastrophe a été évitée de justesse. A signaler que plusieurs voitures et un minibus ont été embourbés, et ni le maire ni ses élus n’étaient sur les lieux pour constater les dégâts enregistrés.



Glissement de terrain à Sidi El Mejdoub (Mostaganem)
Alerté, dans la soirée d’hier par l’historien et ex cadre en retraite Bourrahla Aek, d’une catastrophe qui venait de se produire, à Sidi El Mejdoub, l’équipe de Réflexion s’est rendue sur les lieux pour constater les dégâts causés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Mostaganem. Au vue de la catastrophe nous avons voulu en savoir plus sur la situation et sur ce qui s’était passé, à voir l’état des lieux, du fait que l’axe routier qui mène à Sidi El Mejdoub était impraticable,  Questionné monsieur Bourrahla nous fit un historique, sur les dunes de sables qui entourent l’axe routier qui mène à cette localité, pour  constatr que la route était boueuse et que plusieurs véhicules  et minibus étaient embourbés. Selon l’historien Bourrahla, il y avait à l’endroit même ou c’était produit l’inondation une crue qui évacuait les eaux de pluie, seulement les services de l’hydraulique qui ont procédé à l’installation des buses, pour l’évacuation des eaux usées de la cité de Kharrouba qui est à proximité de Sidi El Mejdoub ont obstrué le lit de l’ancien oued, Les fuites des canalisations sont aussi la cause de ce déversement est de l’effritement des dunes, En plus de cela il y a lieu de savoir qu’il y a de cela quelques années il y avait une carrière de sable qui était exploitée par un particulier illégalement et qui est aussi en partie la cause de l’érosion de  ces dunes qui n’ont pas tenues surtout avec les pluies qui se sont abattues sur la région ». dans ce même sillage, nous avons aussi constaté, que la route qui mène vers Sidi El Mejdoud avait  été carrément coupée par le  sable  entassé sur la chaussée empêchant tout véhicule d’y pénétrer au risque de s’embourber, et à l’heure ou nous mettons en page la situation demeure telle qu’elle, nous avons aussi constaté sur place les chauffeurs du minibus et des véhicules utilitaires qui attendaient les secouristes et ce jusqu’à une heure tardive. Selon le chauffeur  du minibus qui transportait les écoliers, : « Il a fallut  évacuer les enfants de peur qu’il ne soient emportés par le déversement du torrent de pluies mélangées au sable et comme vous voyez, dira-t-il nous attendons  les secours qui n’arrivent toujours pas alors que nous avons appeler les services de la protection civile qui malheureusement sont venus mais qui ne peuvent rien faire vu qu’ils ne sont pas équiper pour nous sortir de là » Un des  habitants rencontré  sur place, nous dira : « Nous sommes en danger et ce n’est pas la première fois, tous les résidents vous diront, ajouta-t-il qu’ils ont peur que cela ne s’aggrave du fait que nous sommes isolés, et qu’aucun responsables comme vous le voyez n’est venu à notre secours et  si cela continue nous n’avons même pas ou nous réfugiés, Car ce n’est pas que la pluie qui nous fait peur, mais l’oued qui alimente la montée des eaux entrainant le sable des dunes, il fallait voir nous dit-il le déferlement des eaux boueuses qui nous a complètement surpris heureusement que ce n’était pas pendant que l’on dormait, et je peu vous dire, que nous avons eu à faire à un véritable raz de marée, qui  amplifiait, au fur et à mesure que la pluie tombait. La situation est d’autant plus alarmante, car les risques d’effondrement des murs de soutènement et des cabanons vétustes attenants à la plage peuvent  s’effondrer à tout moment si les pluies continuent à tomber pendant la nuit. Dans ce même sillage, il est à signaler que toute  la wilaya de Mostaganem a connu une journée de pluie intense et qui a occasionné de gros dégâts, a savoir rues inondées, avaloirs  bouchés et autres désagréments au niveaux de certaines cités de la ville comme chaque année, dans ce même contexte nous avons interrogé les sapeurs pompiers qui étaient sur place, et l’un d’eux nous informera,  qu’ils avaient rendu compte de la situation à leur QG et qu’ils attendaient des buldozzer, pour déblayer la chaussée et dégager les véhicules embourbés. Les habitants en alertent étaient là à attendre les secours et l’un d’eux s’écriera, « Ou sont les autorités concernés et ou est le maire, qui est sensé être présent dans des moments difficiles tels que celui d’aujourd’hui et ou le citoyen à besoin plus que jamais de lui, voyez nous dit-il malgré nos appels personne n’est venu s’enquérir de notre situation, nous sommes à livrés à nos problèmes et malheurs,  voila ou nous en sommes. Personne ne s’inquiète de ce qui va nous arriver, nous sommes dans l’attente d’une réaction de la part des responsables qui nous ignorent, et  nous avons peur de rester cloitré chez nous à attendre une autre  catastrophe,  qui risque de nous emporter avec nos maisons et nos familles.

Benyahia Aek
Lundi 21 Novembre 2011 - 23:00
Lu 1356 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+