REFLEXION

GUELMA : «La lutte contre les maladies de la tomate et la pomme de terre »



L’agriculture demeurera un des principaux moteurs de l’économie dans notre pays, en particulier dans la région de Guelma. Les potentialités agricoles de la wilaya de Guelma ne s’arrêtent pas au seul domaine de la céréaliculture, qui représente la première culture stratégique. La tomate industrielle et la pomme de terre occupent aussi une place importante dans le secteur agricole, vu le relief de la wilaya. Réputée pour sa production abondante et ses unités de transformation, Guelma s’attend à une production intéressante. Les efforts sont orientés actuellement vers l’amélioration du rendement à l’hectare, avec une prévision de production de 900 000 q de tomate et 500 000 de pomme de terre. Cette production attendue, qui représente le double de celle des années écoulées est rendue possible grâce à l’augmentation des superficies atteignant 1 700 ha pour la tomate et 1000 ha pour la pomme de terre ainsi que les programmes de sensibilisation et de vulgarisation des agriculteurs sur l’importance de leur adhésion aux différents prospectus d’intensification des différentes filières agricoles. La tomate industrielle prend de plus en plus de place dans la région et les agriculteurs, commencent à maîtriser davantage cette culture, au point que certains d’entre eux parviennent à produire plus de 900 quintaux par hectare, et ce, grâce au soutien de l’Etat. Les programmes d’éducation, de vulgarisation et de formation agricoles garantissent que l’information sur les nouvelles technologies, variétés de plantes et pratiques culturales parvienne aux agriculteurs et à ceux qui en ont le plus besoin. Dans ce contexte, une journée de vulgarisation a été organisée à l’institut technologique moyen agricole (ITMA) dans le souci de rapprocher l’administration des producteurs et de recenser leurs réelles préoccupations. Les points essentiels autour desquels ont été axés les travaux sont : les différents moyens de lutte contre les maladies qui peuvent atteindre la tomate et la pomme de terre en particulier « Le mildiou » qui est une maladie causée par un champignon appelé Phytophthora infestans. Cette maladie peut causer de grands dégâts, il peut facilement détruire une récolte entière. Elle est le premier ennemi de la tomate et la pomme de terre. Le mildiou se manifeste quand le temps est humide et les températures douces. Ces conditions sont favorables au développement du champignon, dont les spores peuvent être produites en moins de 10 jours. Les spores sont transportées par le vent sur de grandes distances. Elles se déposent sur la plante et germent à l’humidité.  Dans certaines conditions, le développement de la maladie peut être très rapide et détruire la plantation en quelques jours seulement. Les symptômes sont caractéristiques et commencent généralement pas les feuilles, puis les tiges et les fruits. Cette journée a valu également par les débats qui ont eu lieu entre les fellahs et les cadres de l’agriculture autour de la diversification des produits et les équipements agricoles. Compte tenu des résultats obtenus, le niveau de production agricole, végétale ou animale, enregistré en 2009 indique une augmentation par rapport au volume produit durant les dernières années. Maintenant Guelma est considérée comme étant un pôle de développement agricole. Elle arrive à s’autosuffir en produits agricoles et peut même alimenter les autres régions.

Gassem.H
Lundi 12 Avril 2010 - 12:00
Lu 1299 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+