REFLEXION

GRIPPE PORCINE : 39 décès et 633 cas confirmés en Algérie



GRIPPE PORCINE : 39 décès et 633 cas confirmés en Algérie
Un nouveau décès lié à la grippe A/H1N1 a été enregistré en Algérie, ce qui porte à 39 le nombre de cas mortels et à 633 les cas confirmés, selon un bilan sur la situation épidémiologique de cette grippe arrêté jeudi soir par le ministère de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière.
Le nouveau décès enregistré, précise la même source, concerne une femme âgée de 23 ans résidant à Arzew, hospitalisée dans un état comateux précédé par un syndrome grippal. Jusqu'au 3 décembre, le nombre de cas de grippe A confirmés ne concernait que les personnes qui se sont présentées à un service hospitalier de référence avec un syndrome grippal ou celles ayant été orientées sur un service de référence par le contrôle sanitaire aux frontières ou le réseau de surveillance de la maladie, rappelle le ministère.
Le ministère de la santé et de la réforme hospitalière a annoncé un nouveau bilan sur la situation épidémiologique alarmante de la grippe porcine A/H1N1. Il fait état de deux nouveaux décès liés à la grippe A/H1N1 enregistrés en Algérie, ce qui porte à 39 le nombre de cas mortels sur 633cas confirmés.
Les deux décès concernent une femme âgée de 34 ans souffrant d’une maladie chronique d’ordre cardiaque et un homme de 60 ans souffrant d’une broncho-pneumopathie. Lors d’un briefing au ministère de la Santé, il a été rappelé «qu’au moins 8.000 personnes seraient atteintes de la grippe A, dont l’état sanitaire ne nécessite pas une hospitalisation. Ces personnes sont traitées avec l’antiviral «Oseltamivir», qui sera disponible gratuitement à partir de la semaine prochaine dans les officines pharmaceutiques, alors qu’il l’est déjà au niveau des structures de santé publiques et privées».
A propos du vaccin, il a été révélé que «l’objectif de la vaccination est de protéger les personnes vulnérables contre le risque de contamination, de complications, de décès. Il s’agit aussi de couper la chaîne de propagation du virus et d’éviter une éventuelle mutation». Par ailleurs, à une question sur la durée de l’élaboration du certificat de conformité du vaccin par les laboratoires afin que la campagne de vaccination soit lancée, le ministère a expliqué que «l’administration n’est pas habilitée à fixer un délai pour le contrôle du vaccin, car cette opération passe par des étapes technico-administratives, physico-chimiques et microbiologiques».

Riad
Vendredi 25 Décembre 2009 - 23:01
Lu 281 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+