REFLEXION

GRATUITE DES MEDICAMENTS EN ALGERIE : Un million de diabétiques n’ont pas accès

M. Noureddine Boucetta a déclaré ce début de semaine que 30 % des 3 millions de diabétiques recensés en Algérie ne sont pas affiliés à la sécurité sociale et ne peuvent de ce fait avoir des médicaments gratuitement »



GRATUITE DES MEDICAMENTS EN ALGERIE : Un million de diabétiques n’ont pas accès
Un tiers des diabétiques, soit un million de malades, n’ont pas accès à la gratuité des médicaments, a indiqué ce début de semaine le président de la Fédération algérienne des associations de diabétiques (FAAD), M. Noureddine Boucetta. « 30 % des 3 millions de diabétiques recensés en Algérie ne sont pas affiliés à la sécurité sociale et ne peuvent de ce fait avoir des médicaments gratuitement », a t il déclaré. Afin d’y remédier, M. Boucetta a plaidé pour la mise en place de cartes spéciales pour ces malades chroniques. « Le ministère n'a pris en charge, jusqu'à présent, que les diabétiques dépendants de l'insuline uniquement, ignorant les autres malades exposés à des complications liées au diabète, telles que la cécité, l'amputation du pied, l'hémodialyse et les maladies cardiovasculaires », a ajouté M. Boucetta. Le ministère de la Solidarité nationale délivre des cartes aux diabétiques. Elles leur permettent de s’approvisionner en médicaments auprès des officines pharmaceutiques publiques de l’Endimed. Mais ces dernières n’offrent pas les mêmes disponibilités que les officines privées. « Les pharmacies publiques ne fournissent pas autant d'efforts que les officines privées pour l'acquisition des différents médicaments destinés aux diabétiques nécessiteux », a t il regretté. M. Boucetta a par ailleurs dénoncé les charlatans qui font croire aux malades que certaines plantes sont en mesure de faire baisser le taux de sucre dans le sang. Enfin, le président de la FAAD a émis le souhait de voir les ministères de la Santé et de la Solidarité nationale s’impliquer davantage dans la prise en charge des diabétiques nécessiteux, surtout durant le mois de Ramadhan et les vacances afin de prévenir les pénuries de médicaments récurrentes lors de ces périodes.

Ismain
Mardi 2 Août 2011 - 12:08
Lu 646 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+