REFLEXION

GRACE A BOUTEFLIKA : L'Algérie est le seul pays qui n'a aucune dette !

Grâce au président Bouteflika, l’Algérie est le seul pays qui a payé toutes ses dettes et n'a aucune dette ! Mieux encore l’Algérie a annulé même les dettes de 14 pays d’Afrique dont le montant est de 902 millions de dollars et elle a prêté de l’argent au FMI ! Une réponse forte aux ennemis qui ont parié pour la faillite de l’Algérie !?



L’Algérie, passant par divers stades de turbulences économiques durant le vingtième  siècle, a dû s'endetter auprès du FMI. Dans les années 1980, l'économie algérienne a connu des difficultés importantes. En effet, le contre-choc pétrolier de 1986 a porté un coup dur à une économie quasiment rentière, c'est la période des plans anti-pénurie et de stabilisation. La baisse régulière du prix du brut amorcée à la mi 1985 s'accélère brutalement en 1986. Le niveau des prix atteint son plancher et dévoile brutalement les dysfonctionnements structurels de l'économie algérienne. La chute des prix du pétrole de 40 % réduit à néant les illusions de puissance du potentiel industriel algérien et révèle la fragilité d'un système économique. Aux débuts des années 1990, l'Algérie engagée dans une guerre civile, avec une barbarie terroriste   mettant  l'économie algérienne dans le désordre, le pays  se noie de plus en plus dans les dettes, une dette qui a été estimée en 2004 à 30 milliards de dollars. En 1994, le passage d'une économie dirigée à une économie de marché est conforté par la dévaluation du dinar algérien, la libéralisation du commerce extérieur, la liberté des prix, et le rééchelonnement de la dette extérieure. Avec l’ancrage à l’économie de marché, la classe moyenne, majoritairement composée de fonctionnaires avant 1994, s’est trouvée décimée en quelques années.

Bouteflika : de l’Algérie du chaos à l’Algérie riche !
En 1999, l’actuel président de la République, Abdelaziz Bouteflika, fraichement élu par une majorité écrasante, se trouve face à une Algérie dans le chaos , une dette extérieur qui s’élève à 30 milliards de dollars, et des pertes de plus de 60 milliards de dollars   et plus de 200 mille morts et des milliers de blessés, de veuves et d’orphelins. Dès lors, Bouteflika se lance dans une guerre contre la montre pour reconstruire le pays et rembourser les dettes. Ainsi, il  a lancé de grands projets économiques pour mettre en place une assise industrielle dense. Une bonne partie de la rente pétrolière a été réinvestie dans les projets de développement économique.  Des réalisations importantes sont lancées, des routes, des tramways,  des autoroutes, des universités, des usines, etc. Sous  sa gouvernance, l’Algérie a achevé le remboursement anticipé de la totalité de sa dette rééchelonnée. En effet, des accords ont été signés sur le remboursement par anticipation de dettes notamment avec la Pologne, l’Arabie saoudite, la Turquie, l’Inde, la Slovénie et le Portugal. Avec ses créanciers publics du Club de Paris , l’Algérie a clos à la mi-novembre tout le processus de remboursement anticipé pour un montant global de 7,75 milliards de dollars. Elle avait également remboursé par anticipation sa dette rééchelonnée avec le Club de Londres en septembre dernier pour un montant de 800 millions de dollars. L’encours de la dette extérieure est passé de plus de 33 milliards de dollars en 1996 à moins de 4,5 milliards de dollars en 2007.  En 2012, Le FMI conjointement avec la banque mondiale a classé l'Algérie au titre du pays le moins endetté des 20 pays de la région. Aujourd’hui, l’Algérie est  le seul pays qui a payé toutes ses dettes et n'a aucune dette ! Mieux encore, l’Algérie a annulé les dettes de 14 pays d’Afrique dont le montant est de 902 millions de dollars  et aussi prêté de l’argent au FMI !?

Riad
Samedi 12 Avril 2014 - 11:38
Lu 57363 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+