REFLEXION

GLISSEMENT DE TERRAIN SUR LE BORD DE LA ROUTE D'AIN KHAROUBA A GUELMA : Les habitants vivent dans une impasse



Le village de Aïn Kharouba risque de se retrouver isolé, après un mouvement de terrain qui a endommagé la route liant le village à la commune de Aïn H’ssainia et barre la circulation. Les fortes précipitations de ces derniers jours, qui gorgent les sols d’eau pluviale, accentuent les menaces de glissements de terrain sur de nombreux secteurs de la ville. C’est au bord des routes que le danger est le plus élevé. Tel est le cas de la route liant le village de Aïn Kharouba à la commune de Aïn H’ssainia. Voilà plus d’une semaine que ce chemin est interdit à la circulation des voitures. En cause : un spectaculaire affaissement de la chaussée. Ce mouvement de terrain a entraîné aussi la rupture des canalisations. Cette situation risque d’isoler les habitants de cette localité et handicapent leur quotidien en les obligeant d’utiliser des brouettes pour transporter leurs courses. Le quotidien de ceux qui travaillent n’est pas simple non plus. Mais le plus gros souci des riverains reste la sécurité. « Si un incendie se déclare, les véhicules des pompiers ne peuvent pas passer. Dans ces conditions, la sécurité n’est plus assurée », s’exclame un habitant. Ce fut d’abord l’émoi et maintenant c’est le temps de la curiosité pour les habitants de cette localité qui laisse apparaître des inquiétudes et des interrogations sur la reconstruction. En attendant, ils vivent dans une impasse. Face à ce problème, deux questions se posent quand les travaux de réfection seront lancés qui va payer ? Tous se sentent oubliés par les pouvoirs publics. « Ici, ils ne font rien pour réparer la route. Nous nous sentons lésés » Selon les sinistrés, ce problème n’est pas nouveau. Cette route était défectueuse depuis des années. Ils ont sollicité l’aide à maintes reprises. Mais il aura fallu attendre des mois pour qu’un début de solution leur soit proposé. Il est à signaler que cette localité a souffert depuis des années de la marginalisation avant que les autorités ne décident de construire cette route.

Gassem. H
Mercredi 10 Mars 2010 - 11:10
Lu 1182 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+