REFLEXION

GESTION DES EAUX USEES A MERS EL HADJADJ : Les habitants réclament une station d’épuration

La région balnéaire de Mers El Hadjadj, ne dispose, malheureusement pas, de station d’épuration dans son territoire pour la collection et le traitement des eaux usées. Sachant que dans la commune de Mers El Hadjadj, à elle seule, pas moins de 05 villages à savoir : le chef-lieu, Medabera, Hassasna et Djeffafla et El Macta, constituant le bassin versant de l’oued en question, ne sont pas concernés par la réalisation des STEP inscrites à l’indicatif de l’ONA dans le cadre du quinquennal 2010-2014 qui ne sont pas encore lancées à ce jour !



En effet, l’eau de  la municipalité de Mers El Hadjadj continue de subir toutes les formes de pollution de toutes parts. Des milliers de mètres cubes d’eau d’égouts, provenant de plusieurs villages y compris ceux d’El Macta, sont tout simplement jetés dans ledit oued. Le représentant  de  la société civile avec qui nous avons abordé au sujet, indiquera : « Les eaux usées de ces villages se déversent  directement  en mer et dans l’oued d’où un danger  ^pour l’environnement et  la santé publique. L’APC est incapable de réaliser ce genre de projet, bien qu’il est inscrit depuis  une décennie et non encore  réalisé à ce jour  pour des motifs inconnus, ce qui signifie que  notre région n’est pas incluse dans ce programme de développement ». Et de poursuivre : « Il nous faut une station d’épuration car nos villages sont à proximité de la mer et d e la station d’épuration  de la société KAHMA  qui peine à retrouver ses marques par les différentes perturbations suivies d’incendie volontaire et autres pannes qui ont engendrés des distributions  d’eau pollués avec des couleurs  jaunâtres du fait qu’il a été  mélangé avec les huiles des différents déballastages des  Méthaniers  qui accostaient  au large du port El Djedid de la zone industrielle de Mers El Hadjadj contrairement à certaines régions éloignées où le risque de pollution par les rejets n’est pas vraiment important ». Dans une requête adressée aux responsables locaux par les habitants du petit port du  chef  lieu de la commune ont demandé des éclaircissements sur le programme de réalisation de cette fameuse  station d’épuration d’eau qui tarde à se réaliser. Selon notre interlocuteur, une commission venue de l’APW d’Oran, en début de la saison estivale sur les lieux, où elle a fait le tour de plusieurs sites mais à ce jour rien n’a été fait. Il est à rappeler que lors de la présentation de  la maquette de la ZET  (zone de l’aménagement touristique ) les élus en compagnie de l’ensemble des responsables du secteur touristique à savoir le représentant du Ministère du tourisme ,le directeur régional du tourisme ainsi que le président  de la commission ADHOC des grands projets touristiques de  l’APW M. Benali Houari, du vice président de l’APW, du bureau d’étude et des  différents services concernés notamment  ceux des  états généraux sur l’environnement, tenus  à l’hémicycle du chef  lieu de la wilaya d’Oran il y a quelques jours.  Les intervenants ont insisté sur la nécessité de la protection du littoral qui subit tous les rejets des eaux polluées de la région,  ont   rejetés  en bloc le plan d’aménagement de la ZET  de  cette importante ville balnéaire qui par le temps est devenue une  ville industrielle par l’implantation de deux grands projets industrielles à savoir l’usine de  l’Urée ammoniac de la société DAWEEO qui menace au quotidien les habitants  ainsi que de  la station de dessalement  d’eau d e mer d’El Macta.

Medjadji. H
Mardi 17 Décembre 2013 - 16:33
Lu 115 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+