REFLEXION

GDYEL (ORAN) : Les habitants de la région ‘’la gare’’ se plaignent de la détérioration des routes

Les habitants de la région ‘’La gare’’, connue sous le nom de ‘’Cheklaoua’’, à la commune de Gdyel, continuent à souffrir en silence des problèmes qui les bousculent et qui ont transformé leur vie en un enfer insupportable sans que des solutions ne soient trouvées par les instances concernées, des problèmes qui constituent un obstacle pour le développement de la région.



En premier lieu vient le problème de la détérioration des routes qui se trouvent dans une situation désastreuse et qui n’ont pas connu jusqu’à présent la moindre opération de revêtement, malgré que des budgets conséquents aient été alloués, où les routes se transforment pendant l'hiver en vrais marais de flaques d'eau et de boue à cause des nids de poules aléatoires et la détérioration des canaux d'évacuation des eaux usées, causant  par conséquent  le blocage des passants, ainsi que les propriétaires de véhicules qui encourent désormais de lourdes pertes en raison de l'exposition de leurs véhicules à des dommages et des pannes. Dans le même contexte, certains habitants dans la région ont déclaré qu’ils ont adressé de nombreuses plaintes auprès des autorités concernées pour accélérer la programmation d’opérations d’aménagement des routes, mais en vain, et ce qui accentue leurs problèmes selon eux, est le flux des eaux usées qui s’infiltrent à l'intérieur de leurs maisons, transformées en un vrais gâchis, à cause de l’émanation des odeurs nauséabondes et suffocantes voire irrespirables,  où les familles sont sujettes à plusieurs maladies graves comme l'asthme et les allergies, car selon les déclarations des habitants de la région, les canaux de communication et de dialogue sont bloqués entre eux et les responsables qui ne prennent aucune peine pour s’enquérir de leur situation lamentable. D'autre part, les habitants de cette région ont exigé la création d'espaces verts pour le repos et les loisirs, ainsi que des aires de jeux pour les enfants, en vue de s’épanouir, se contentant d’aller jouer au milieu de la route, risquant leur vie  pouvant être provoqué par des accidents de la circulation. Les habitants ont également demandé la création d’espaces pour les jeunes et l'inclusion de projets de développement d'intérêt public, très indispensables pour extirper la région de son isolement qui manque encore d’urbanisation, accusant  un grand retard de développement, que ses habitants espèrent venir un jour, en vue de sortir de l’isolement de leur région. 

Touffik
Mardi 20 Octobre 2015 - 18:15
Lu 150 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+