REFLEXION

GDYEL (ORAN) : Les habitants de Hai Benbadis interpellent les autorités locales

Les habitants de Hai Benbadis, à Gdyel, Oran, ont demandé des autorités locales le besoin de trouver des solutions d'urgence à leurs problèmes, qui altèrent leur mode de vie depuis des décennies et en premier lieu, le problème de l'usure des routes qui sont dans un état lamentable.



Ces dernières se transforment lors des pluies en étangs d'eau et marécages de boue, sans parler de la prolifération des nids de poules aléatoires, provoquant un blocage de la circulation  routière donnant ainsi du fil à retordre aux propriétaires de voitures qui encourent de lourdes pertes en raison de la perturbation de leurs véhicules, sans compter le blocage des passants. D'autre part, les habitants de ce quartier ont appelé à la réparation des poteaux électriques et le remplacement des ampoules cassées par de nouvelles lampes, d'autant plus que nous sommes sur le point de l'été, comme certains d'entre eux ont indiqué qu'ils ont déposé de nombreuses plaintes à ce sujet, mais personne n’avait pris en compte leur problème, et la situation est restée sans échos, car ce problème d’éclairage public est devenu un point noir pour les résidents du quartier, que certains d’entre –eux ont déclaré qu'ils ont peur maintenant de sortir tôt le matin, et vers le soir, de peur d’être agressés, et se sont interrogés sur les budgets alloués par la wilaya afin d'améliorer le cadre de vie statique des habitants. Ils ont également appelé aux autorités concernées l’aménagement d’une salle de soins pour lever le voile de l'injustice envers les patients qu’ils trouvent beaucoup de difficultés à obtenir un traitement approprié, et sont obligés de se déplacer vers d'autres régions pour recevoir une aide médicale nécessaire. Les habitants ont également appelé à la création d'un  marché de proximité réglementé afin de contenir les vendeurs anarchistes, et de faciliter leur activités commerciales afin de permettre aux citoyens l’acquisition de leurs propres besoins au quotidien. Pour leur part, les jeunes de la région ont appelé à la mise en place de leurs propres espaces de loisirs, telles que piscines, terrains de jeux,  bibliothèques, afin qu'ils puissent s’épanouir et sortir de l'isolement devenu leur lot quotidien. À leur tour, les parents des enfants ont appelé à la création d'espaces de loisirs et de jeux à leurs progénitures afin qu'ils puissent en profiter régulièrement le week-end ainsi que pendant les vacances scolaires, où les enfants ne trouvent même pas le moindre loisir pour éviter de recourir à la rue, qui mettrait en danger leur vie. En conséquence, les habitants du quartier exigent des instances concernées de la nécessité de prendre des mesures sérieuses en vue d’introduire de nouveaux projets de développement profitables.

Touffik
Mardi 28 Avril 2015 - 17:50
Lu 142 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+