REFLEXION

GAZA-ISRAËL : Les enfants en première ligne



Samedi, Israël a visé directement les bureaux du Premier ministre et dirigeant du Hamas, Ismail Haniyeh, à Gaza. Ici, une explosion en plein cœur de Gaza. Le nombre de victimes de ces frappes ciblant le gouvernement Hamas n'a pas été précisé, mais depuis l'offensive débutée mercredi, 38 Palestiniens, dont 7 enfants, auraient été tués. Deux jours après le début de l’opération «Pilier de défense» lancée par Israël sur la bande de Gaza, le bilan ne cesse de s’alourdir. La photo d’un homme tenant dans les bras le corps de son fils enroulé dans un drap blanc a fait le tour du monde en à peine 24 heures. Jihad al-Masharawi est un correspondant de la BBC Arabic dans la bande de Gaza. Sa maison a été touchée par un obus, causant la mort de son fils. Jihad al-Masharawi était chez lui avec son fils de 11 mois, Omar, lorsqu’un obus israélien s’est abattu sur leur maison. Le correspondant de la BBC a affirmé qu’aucun combat n’avait lieu dans son quartier, une zone résidentielle, à ce moment-là. Il a expliqué à la BBC Arabic: «Un shrapnel a frappé notre maison. Ma belle-sœur a été tuée en même temps que mon fils. Et mon frère et mon autre fils ont été blessés. Qu’a fait mon fils pour mourir ainsi? Quelle était son erreur? Il a 11 mois, qu’a-t-il fait?» 
 
38 personnes dont sept enfants, ont péri
«Ce à quoi j’assiste à Gaza est un désastre, et je ne peux pas me taire. L’agression par Israël doit cesser.» Ces mots sont ceux du Premier ministre égyptien Hicham Kandil, en visite ce vendredi à Gaza. S’il n’y a pas eu d’affrontements directs pour le moment entre Israéliens et Palestiniens, ce vendredi, le bilan s’alourdit déjà. En quatre jours ,38 morts dont 7 enfants sont à déplorer du côté de Gaza, dont le chef militaire du Hamas. En Israël, le bilan est de trois morts, tous civils. Pour la première fois depuis 1991, Tel Aviv a été visée par des tirs, la contraignant à déclencher l’alerte jeudi soir. Le Hamas a bien revendiqué le tir d’une roquette Kassam en direction de la ville, mais l’engin a fini dans l’eau, ne causant ni dégâts ni blessés. Ce vendredi, l’alerte a été donnée à Jérusalem, mais la roquette tirée a atterri à l’extérieur de la ville, ne faisant que des dégâts matériels. L’Etat hébreu a commencé à rappeler 16000 réservistes. Entre décembre 2008 et janvier 2009, l’opération «Plomb durci», menée pendant trois semaines par Israël, avait causé 1400 morts palestiniens et 13 israéliens.          

Nadine
Lundi 19 Novembre 2012 - 00:00
Lu 321 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Ghodbane3labladi le 19/11/2012 05:17
Il y a un million et demi d' Arabes Israéliens dont plus de 82 % sont musulmans en Israël et qui ont des représentants élus à la Knesset (parlement israélien). Que font-ils pour la paix et les droits de "leurs frères" ?

2.Posté par mehdi assem le 19/11/2012 11:11
Après le bombardement sioniste sur Gaza en 2009 ALLAH a venger les martyrs palestiniens par la grippe porcine après ce bombardement sur Gaza ALLAH venge ces martyrs par ces soldats les tornades les ouragans les déluges tsunami volcan tempête de neige séisme virus pire que la grippe porcine le peuple de monde entier paye la facture de ces catastrophes pour leurs silence et les arabes pour leurs hypocrisie et leurs relation avec Usa le vrai israél qui vivra verra

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+