REFLEXION

GASPILLAGE ALIMENTAIRE DURANT LE MOIS DE RAMADHAN : 50 millions de dollars à la poubelle !

Le coût du gaspillage alimentaire devrait dépasser durant le mois de Ramadan de cette année, les 5 milliards de dinars, soit (50 millions d'euros). Un chiffre effrayant, mais il révèle le volume monstrueux des produits alimentaires (pain, lait, gateaux traditionnels...), non consommés et qui sont jetés à la poubelle.



Ce chiffre est également le résultat d’une petite étude faite sur le terrain donné par l'Union nationale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). En effet, des détails alarmants  révèlent que  sur les 4,1 milliards de baguettes de pain consommées pendant le Ramadhan, 120 millions partent à la poubelle. 12 millions des 150 millions de litres de lait achetés durant le mois sacré finissent eux aussi leurs chemin dans les sacs à poubelle . Les résultats de l’étude de l'UGCAA précise  aussi que sur les 10 millions de quintaux de fruits et de légumes achetés pendant la période du jeûne, 500 000 quintaux partent à la poubelle.  L'absence d'une culture de consommation est à l'origine d'une hausse de 20% des produits alimentaires à large consommation, affirme l’UGCAA. La lutte contre le gaspillage, une culture que beaucoup d’Algériens ignorent visiblement. Pour s’en convaincre, il suffit de faire un détour à côté des poubelles pour constater qu’elles regorgent de nourriture, du pain notamment.  La Fédération algérienne des consommateurs en appelle à la raison par la voix de son président Hariz Zaki qui fait savoir que pas moins de 20% des fruits et légumes finissent dans les poubelles, à défaut de centres de tri et de transport réfrigéré. L’année dernière, 50 millions de baguettes ont été vendues dont 10 millions ont fini dans les poubelles. Durant le mois sacré de Ramadhan, les Algériens gaspillent beaucoup de produits alimentaires, notamment le pain. Cela se traduit par de grandes quantités des produits jetés dans les poubelles. Pour s’en rendre compte, il suffit de jeter un œil dans les poubelles qui débordent chaque jour d’aliments de toutes sortes. En outre, on remarque aussi que la consommation de pain augmente durant ce mois sacré. Interrogés, plusieurs citoyens ont indiqué que le pain est considéré comme un aliment vital et malgré cela, ils persistent à gaspiller de grandes quantités de produits de panification. Un constat préoccupant, dans la majorité des quartiers populaires, il est en effet habituel d’apercevoir ces nombreux et inévitables sachets en plastique remplis de restes de pain, de baguettes entières parfois, jetés au coin d’une rue ou au milieu d’ordures attendant d’être ramassées. D’autres personnes interrogées ont indiqué que durant le mois de Ramadhan les citoyens ont tendance à vouloir satisfaire leurs envies. Gaspillage, baisse de productivité et absentéisme dans une totale impunité accompagnent la bigoterie affichée par la majorité des jeûneurs. Face à ce constat, quelle serait la signification du mois de ramadan ? Nous sommes bien sûr très loin  de l’ascèse recommandée par le Coran et qui a pour vocation, entre autres, de nous faire ressentir les souffrances engendrées par la faim que vivent, quotidiennement, toute l’année, beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants. 50 millions de dollars, une somme gigantesque avec laquelle on aurait pu construire des usines, des logements ou des hôpitaux dans plusieurs régions isolées, pauvres et précaires. Mais au-lieu de cela, ces 50 millions de dollars se retrouvent dans nos poubelles !

 

A.S.M
Samedi 11 Juillet 2015 - 19:13
Lu 595 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+