REFLEXION

Fuite des capitaux vers l’étranger : Un rapports alarmant sur les investisseurs étrangers



Fuite des capitaux vers l’étranger  : Un rapports alarmant sur les investisseurs étrangers
Plusieurs entreprises étrangères sont impliquées le scandale de fuite des capitaux vers l’étranger ,commettent ainsi de graves irrégularités dans la manipulation et la circulation des transferts de capitaux vers l’étranger selon un rapport publie par le quotidien el-Fadjr

Des salaires fictifs et imaginaires très gonflés sont octroyés à des responsables imaginaires pour grossir le pourcentage transférable en Euro, à l’exemple de celles qui ont ouvert des succursales représentatives en Algérie. Le rapport fait état de cinq sociétés étrangères impliquées, dans la circulation frauduleuse des fonds par leurs hauts responsables, entre autre des directeurs généraux, au niveau des aéroports, ports et passages frontaliers.
Selon ce même rapport, des chiffres faramineux représentant pas moins de 20 pour cent de la monnaie, est transférable et s’effectue dans un cadre juridique légale, qui varie entre 3,5 à 5,5 milliards de dollars par an, la part de gâteau que ces étrangers s’accaparent de leurs investissements en Algérie•
Parmi, ce que relève le rapport, qui sera publié en partie par la presse, l’illégalité confine dans l’implication des cadres dirigeants étrangers dans les transferts illégaux de leurs salaires, par les canaux bancaires dans un cadre juridique existant, délibérément très gonflés par leur administration centrale, seule ruse pour augmenter la valeur du ratio autorisé à transférer. Le rapport mentionne aussi que les salaires de ces cadres, sont en réalité que sur papier, mais la part réelle qui leur revient de droit dans leur pays d’origine n’excède guère les 40 pour cent•
Ce n'est pas la seule irrégularité pour ces cadres étrangers d’effectuer des transferts illégaux vers leurs pays, et qui sont plus de 40000 exerçant en Algérie, mais il existe d’autres combines, comme les transferts directs par mallettes à travers les aéroports, et frontières. Parmi les scandales qui ont défié la chronique, il a été arrêté cinq cadres dirigeants, arabes et étrangers, travaillant dans des compagnies pétrolières, et autres sociétés de services en provenance des pays arabes en leur possession des sommes importantes en devises beaucoup plus élevés que celles prévu par la loi régissant les mouvements de capitaux à destination et en provenance de l'étranger•
Le rapport mentionne également qu'il y’a des entreprises qui ont fait le maximum pour pouvoir pour masquer le scandale afin qu’il ne soit pas médiatisé, laissant l’opportunité au volet sécuritaire de procéder aux investigations nécessaires, à l’exemple de ce qui est arrivé à la frontière de Tébessa, Oued Souf, et l'aéroport Houari Boumediene, où des sommes importantes en différentes monnaies en devise ont été découvertes.
Ce trafic reste la préoccupation majeur des gardes frontières, qui usent de leur vigilance, ou d’importantes opérations de transferts illégaux ont été déjoués, comme ce qui fut passé l’année dernière à l’aéroport Houari Boumediene, ou plusieurs souricières tendues par les services de sécurité ont donné leur fruit comme stipulé dans le rapport.
Le rapport évoque aussi la méthode inédite dans le trafic de devises, propre aux fausses déclarations des valeurs à leur arrivée au sol algérien qui relève de l’imaginaire, alors qu’en réalité, ils arrivent en possession de 1 pour cent du montant déclaré. Le préjudice relevé dans le rapport fait état de 5 milliards de dollars pour la seule année dernière ou plusieurs noms d’étrangers occidentaux et arabes ont été évoqués.

. .
Samedi 9 Mai 2009 - 00:09
Lu 553 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+