REFLEXION

Faut-il allonger les études de pharmacie à 7 ans ?

La question est volontairement provocante, et c’est lors de la rencontre tenue dernièrement avec les lauréats aux baccalauréats étudiants pharmaciens dont la tutelle s’est exprimée à ce sujet. Le rôle principal du jeune pharmacien est la fabrication (synthèse) médicamenteuse répondant aux exigences normatives et réglementaires pour la prévention et le traitement de certaines pathologies.



Le jeune pharmacien algérien est le mieux placé pour assurer la responsabilité des fabrications, c’est-à-dire pour prévoir les répercussions fastes ou néfastes de chaque geste de synthèse médicamenteuse après l’enseignement qu’il reçoit en chimie-thérapeutique médicinale et la chimie-organique pharmaceutique. Comme le disait dans les années 80 notre patron de la chaire de chimie clinique le professeur Ali Gherib, chef de service du laboratoire central à l’hôpital Mustapha Alger-centre, « la qualité se fabrique » avant d’être contrôlée et le contrôle final sur un échantillon n’a pas de sens que sur des lots homogènes, bien fabriquées.
Et en matière de formation universitaire qui se déroulera dans nos 10 facultés de médecine du pays, il faudra dresser avec les autorités compétentes, en autre le ministère de la santé et de la réforme hospitalière, les objectifs et définir le profil du pharmacien spécialiste, qui doit passer obligatoirement par une formation dans le cadre de résidanat en chimie-thérapeutique et une maitrise  en chimie organique et pharmaceutique.
Par ailleurs, parmi les préoccupations du ministère de la santé et de la réforme hospitalière c’est l’interdiction de l’importation des médicaments qui sont déjà produits dans le pays.
Objectifs : pour un bon enseignement de qualité au quel l’étudiant pharmacien est confronté à la fabrication des molécules médicamenteuses (industrie pharmaceutique) : la maitrise de la chimie-médicamenteuse et le perfectionnement de la chimie -clinique est primordial.
Le conseil pédagogique national (CPN ) des étudiants en pharmacie se tiendra très prochainement vu la situation précaire actuelle des majors aux baccalauréat, avec la participation des enseignants hospitalo-universitaires des différentes facultés de médecine à l’échelle nationale.
Une réforme des études en pharmacie sera discutée et élaborée d’une façon cohérente et pertinente, focalisée sur les besoins de la santé publique d’une part et le devenir du pharmacien algérien et surtout la situation actuelle de l’industrie pharmaceutique dans le pays d’autre part.
Une réforme qui vise de former un véritable « Docteur en Pharmacie »
« Qui maitrise sa thérapeutique et sa chimie : un Brillant passé et un vrai futur »
Le CPN de la spécialité de chimie-thérapeutique  est chargé de travailler sur cette réforme devrait rendre des propositions au CPN de la filière pharmacie qui se tiendra très prochainement à Alger.
La chimie-thérapeutique ou encore appeler chimie-médicinale renommée et impressionnante, décrive la relation entre une molécule chimique et une activité thérapeutique.
Cette chimie -médicinale  doit se scinder en 2 (deux) parties, une partie en 3ème année pharmacie et une partie en 4ème année pharmacie.
Pour arriver à de bons résultats pédagogiques, il serait nécessaire de discuter et de répondre à un certain nombre de questions qui sont de nature à permettre à tous les pharmaciens d’accomplir au mieux leur mission de thérapeutique
1/ comment assurer la fabrication médicamenteuse, sa prescription et sa dispensation ?
2/ comment concilier cette formation en chimie-thérapeutique et intégrer l’étudiant pharmacien dans une équipe hospitalière pour acquérir le savoir –faire et un certain comportement, voire une conduite à tenir vis-à-vis du patient ?
3/ comment gérer un service-hospitalo-universitaire d’une pharmacie-hospitalière par le maitrise d’une chimie-thérapeutique ?
Beaucoup d’autres questions touchent aux autres aspects des activités du pharmacien dans notre pays est en évolution constante.
Nous spécialistes nous proposons l’enseignement d’une partie du module de chimie-thérapeutique (médicinale) en 3ème année pharmacie en parallèle des sciences pharmaceutiques et une partie en parallèle des enseignements  des sciences-biologiques enseignés en 4ème année.
Exemple : chimie des antiépileptiques : en parallèle de l’enseignement pharmaceutique  et une deuxième partie du module enseignée en parallèle des sciences biologiques enseignée en 4ème année pharmacie, exemple : les antipaludiques de synthèse.
Par ailleurs, il convient de rappeler qu’une note d’information reçue  de la direction générale de la fonction publique et diffusée au niveau de toute les  facultés de médecine du pays, et qui précise que les docteurs en pharmacie peuvent être promus successivement aux grades de pharmacien généraliste et principal, classés à la catégorie 15, et de pharmacien généraliste-chef, classés à la catégorie 17 et ce, conformément aux articles 35,36,44, 45 et 61 du décret exécutif numéro 09-393 du 24 novembre 2009 portant statut particulier des praticiens médicaux généralistes de santé publique.   
 Enfin, voilà le programme de chimie-thérapeutique et médicinale enseigné à nos étudiants pharmaciens dans un but de chimie-clinique et analyse médicale et dans un autre but la fabrication des médicaments et l’industrie pharmaceutique pour l’économie du pays.
Volume Horaire 120 Heures
Objectifs :
 -Comprendre pourquoi et comment les médicaments sont utilisés dans les principales pathologies  
- Acquisition des connaissances concernant d’une part la sémiologie, la         physiopathologie et d’autre part la conception, synthèse, caractérisation et évaluation des molécules à intérêt thérapeutique.
- Utilisation thérapeutique des médicaments pour prévenir ou traiter les   pathologies
Introduction : Définition de Chimie Thérapeutique et médicinale (2 heures)
Chapitre I : Chimie des Médicaments des dysfonctionnements du système nerveux Central (20 Heures)
1- Antiépileptiques (4 heures)
2 – Anxiolytiques (4 heures)
3- Neuroleptiques (4 heures)
4- Antidépresseurs (4 heures)
5-Antiparkinsoniens et myorelaxants (4 heures)
Chapitre II : Chimie des Médicaments de la douleur (14 Heures)
 1- Antalgiques de premier palier (6 heures)
2 -Antalgiques du deuxième palier (2 heures)
 3- Antalgiques du troisième palier (6 heures)
Chapitre III : Chimie des Médicaments des troubles allergiques (6 Heures)
- Médicaments antihistaminiques H1
Chapitre IV : Chimie des Médicaments anti infectieux (8 heures)
-Antituberculeux (4 heures)
-Anti paludéens    (4 heures)
Chapitre V : Chimie des Médicaments des troubles de l'appareil respiratoire (10 Heures)
1- Médicaments antitussifs (4 heures)
 2- Médicaments bronchodilatateurs (3 heures)
3- Médicaments antiasthmatiques (3 heures)
Chapitre VI : Chimie des  Médicaments des affections cardio-vasculaires (14 Heures)
1- Médicaments antihypertenseurs (6 heures)
2- Médicaments anti arythmiques    (4 heures)
3- Médicaments antiangoreux(4 heures)
Chapitre VII : Chimie des Médicaments diurétiques (6heures)
Chapitre VIII : Chimie des Médicaments anti tumoraux (12Heures)
1- Agents alkylants et apparentés (6 heures)
2- Intercalant et scindant (6 heures)
Chapitre IX : Chimie des Médicaments de la thyroïde (6Heures)
Chapitre XI : Chimie des Médicaments antidiabétiques (6Heures)
Chapitre XII : Chimie des Médicaments anesthésiques locaux    (8Heures)
Chapitre XIII : Chimie des Médicaments du tube digestif (8Heures)
1- Médicaments antiacides et médicaments anti histaminiques H2 (3 heures)
2- Médicaments laxatifs et purgatifs (2 heures)
3- Médicaments antiémétiques et antispasmodiques (3 heures)
Travaux Pratiques :
 - Synthèse des molécules à activités thérapeutiques
- Diagnose médicamenteuse
- Identification des produits synthétisés
Ce sont là que quelques idées que nous avons voulu exposer qui garanti une industrie- pharmaceutique et l’intérêt de l’économie du pays. Alors que la tutelle reconnait, la légitimité des revendications  des étudiants comme la formation de qualité et l’ouverture des pharmacies  (hospitalo-universitaires)  pour les internes, résidents et  thésards en sciences pharmaceutiques, sans oublier la fabrication, le contrôle, la pharmaco - vigilance et la toxico-vigilance.                                      Notre souci majeur a tous de promouvoir la sante du citoyen algérien surtout et de préserver les forces productives de notre cher pays . Accomplir cette noble mission, C’est bien ! L’accomplir dans la dignité, la confiance, l’éthique, la déontologie et le respect des convenances, C’est mieux !                                     

 

Yahia Dellaoui
Samedi 11 Mars 2017 - 19:07
Lu 383 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 24-08-2017.pdf
3.58 Mo - 23/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+