REFLEXION

Fantastique !



Désormais, les verts dans le carré magique. Les Fennecs du désert ont pris le dessus sur les éléphants de la Côte d’Ivoire. En effet des éléphants sans défense, complètement à l’agonie, assommés et tétanisés devant des fennecs plus intelligents et plus rapides. Cette victoire vient encore une fois prouver que notre qualification pour le Mondial Sud-Africain, n’a pas été volée. Une victoire certes étriquée, mais qui ne souffre d’aucune contestation. Dans ce match digne d’un match de coupe du monde et de haute qualité sur tous les plans, Saâdane en maître a été plus futé que son collègue de Côte d’Ivoire, car le duel sur le plan tactique, entre les deux aura été l’une des clés de la rencontre. Et c’est le Coach national qui l’a emporté. Renverser les vapeurs dans le temps additionnel, c’est digne d’une équipe de haute facture, malgré un début de match parfaitement maitrisé, couronné par une ouverture du score précoce du redoutable Kalou. La Côte d’Ivoire éprouvait les pires difficultés à honorer son statut de favorite, pourtant tout avait idéalement bien commencé pour les Eléphants. Anesthésiés en seconde mi-temps, par le jeu flamboyant proposé par les Fennecs, les éléphants pliaient mais ne rompaient pas. Chaouchi en guerrier, avec toutes les douleurs du monde subies au bas du dos, n’abdiqua pas, il a insisté à continuer à défendre les couleurs nationales en faisant un signe à son coach de s’abstenir à son remplacement. Les Matmour, Ziani, Belhadj, Meghenni, Rahou, Ghezzal, Yabda, Abdoune et le majestueux Bougherra, se sont surpassés, ils nous ont bluffés, c’était magique. Qui d’observateurs, qui de spécialistes, qui de journalistes, n’ont pas été épatés par cette jeune sélection qui a battu les grands du continent Africain en éliminant de la manière la plus magistrale une équipe égyptienne donnée favorite pour l’Afrique du Sud, elle vient de rééditer l’exploit en barrant la route à des éléphants complètement désarçonnés dans les prolongations. L’appétit vient en mangeant et tous les matchs ont été pris au cas par cas selon la formule du Cheikh Saâdane, une formule qui a permis aux verts de regrimper sur le toit de l’Afrique. Et comme disait Georges Wéah, « l’équipe Algérienne est un mastodonte qu’il faut compter avec lui dorénavant et l’ignorer ce serait une erreur». En éliminant l’une des plus grandes équipes africaines, les fennecs, voient plus grand, la finale est au bout du chemin et ce n’est pas l’Egypte de Hassan Shehata qui dira le contraire, et ce n’est sûrement pas les lions indomptables du Cameroun qui pourront y oser, soyons sérieux messieurs ! En tout cas l’une des deux équipes, affrontera les verts en demi-finale et notre vœux le plus cher est d’en découdre avec les pharaons une fois de plus dans le but de mettre un terme à toute cette campagne hystérique menée contre les Algériens et leur pays. Et encore bravo, les verts !

Amara Mohamed
Lundi 25 Janvier 2010 - 23:01
Lu 609 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+