REFLEXION

Fakou ya Si Ali !



LA CNCD : la coordination qui ne coordonne en fait, rien. Elle n’a rien coordonné, elle ne coordonne rien et ne coordonnera absolument rien. Présidée par le vieillard Ali Yahia Abdenour, la CNCD va au rythme de la tortue et à l’image de son chef. Elle semblait démarrer sur des chapeaux de roues pour finalement ‘’caler’’ quelques mètres plus loin. Après avoir pu rassembler quelques 200 personnes au tout début de sa naissance, avec l’aide bien entendu de plusieurs partis politiques qui ont préféré en quelque sorte épargner à leurs formations des conséquences politiques qui pourraient découler de ces manifestations et canaliser leurs efforts à travers cette coordination, dont ils avaient eux-mêmes signé son acte de décès. La soit disant coordination qui trouve refuge au siège du RCD, a perdu toute crédibilité et toute légitimité, au fil des jours ; elle n’arrive plus à mobiliser, le peuple ne suit pas, les citoyens ne suivent pas, même les militants des partis dont elle a trouvé appui ne suivent plus. Ali Yahia Abdenour, à plus de 85 ans, au lieu de prendre sa retraite bien méritée, il est encore là, à nous donner des leçons de démocratie, que lui seul connait. Il est allé même trop loin en mettant en avant l’état de santé du Président de la République, en évoquant l’article 82 de la Constitution. De l’avis de tous, maître Yahia Abdenour devrait se retirer de la scène politique et laisser place aux jeunes. Sa détermination à vouloir engager un bras de fer avec les pouvoirs publics ne fait que décrédibiliser ses actions menées sous la bannière des droits de l’homme. Que peut-on espérer d’un homme, octogénaire de surcroit, alors que le pays est peuplé à plus de 70% de jeunes. Aussi, selon certains confrères qui sont allés rendre visite à la coordination qui ne coordonne rien, ils affirment que l’ambiance n’a rien de dynamique, les militants de la CNCD n’assurent plus la permanence durant la semaine. Selon eux (confrères), l’avenir de la CNCD est scellé, les médias rapportent chaque semaine que la coordination perd chaque samedi une bonne partie de ses militants. Les Algériens ne sont pas dupes, ils n’y croient pas, car l’échec de la CNCD ne se limite pas seulement à la mobilisation des Algériens, aussi, sur le réseau social face book, même scénario, personne ne suit. Tout le monde est sur le qui vive. La majorité des Algériens ont vite compris que la CNCD n’avait que de mauvaises intentions, du moins chez ses dirigeants, impopulaires et pestiférés par tous. Ceux qui ont tenté de mener une soit disant révolution concoctée avec la collaboration de BHL, comme tel a été le cas en Libye, se trompent lourdement. Comme écrivait l’un des journalistes d’un quotidien francophone algérien :’’ Au moment où la page des médecins résidents en grève, rassemble près de 6500 adhérents, la page de la CNCD ne compte que quelques sympathisants’’. Noud Ya si Ali Fakou.

Amara Mohamed
Vendredi 8 Juillet 2011 - 10:30
Lu 350 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+