REFLEXION

FUTUR GOUVERNEMENT : Dépourvu de cadres, le RND en position de faiblesse

Dans les prochains jours commenceront les tractations pour désigner un nouveau gouvernement issu des dernières législatives. Etant la deuxième force politique du pays, le parti Rassemblement national démocratique sera appelé à proposer des noms pour occuper des postes de ministre. Cependant, la tâche ne sera pas facile et pour cause : le RND manque de personnalités ministériables.



En effet, le bureau national et le Conseil national du RND connaissent un déficit flagrant de cadres, dû aux défections ‘’récurrentes’’ de ses militants disposant d’un haut niveau politique, intellectuel ou académique. Les causes de ces défections sont expliquées par les luttes internes  qui enveniment les relations entre les militants et les instances dirigeantes, notamment locales. Ces dernières, selon des militants démissionnaires du parti, empêchent toute ascension de nouvelles figures ou de cadres pouvant donner au RND, la qualité d’un parti qui peut gouverner seul. Actuellement, à l’exception de M. Azzedine Mihoubi, Mohamed Mebarki, Abdeslam Bouchouareb ou Tayeb Zitouni, le RND n’a personne à proposer pour le prochain gouvernement. Son bureau national est composé de personnes qui seraient inaptes à gérer un portefeuille ministériel. Même les éminentes personnalités du RND comme Seddik  Chihab et  Mustapha Naci, Conseiller du ministre des transports n’auraient pas les capacités à gérer un ministère en ces temps de crise, qui nécessitent des personnes ouvertes politiquement et en même temps intransigeantes. Concernant les jeunes militants, seul M. Bouden Monder, secrétaire général de l’Union générale des étudiants algériens (UGEA), jouit du soutien du SG, Ahmed Ouyahia. Cependant, ce soutien ne lui permet pas de postuler à un poste de ministre. Il est à signaler que durant la campagne électorale des législatives du 4 mai, M. Ahmed Ouyahia s’est distingué par ses propositions, puisées dans le programme de son parti.  N’empêche que le programme électoral d’un parti n’est exécutable que si ce dernier dispose des ressources humaines nécessaires pour le mettre en œuvre. 

Ismain
Lundi 8 Mai 2017 - 19:40
Lu 446 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-08-2017.pdf
4.19 Mo - 20/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+