REFLEXION

FRONT DE MER : La pose des pierres de mosaïque n’est pas au top



FRONT DE MER : La pose des pierres de mosaïque n’est pas au top
Paradoxalement à un manque de maîtrise, se mêle un engouement chez les citoyens. les pierres de mosaïque ont changé le visage du pont du Front de Mer. Mais au vu de l’état dégradant de ces pierres de construction récente sur une partie de la rambarde qui allonge le balcon du Front de Mer, il y a certainement matière à s’interroger. Cela mettrait probablement en avant une réflexion. C’est devenu presque le leitmotiv que de constater que nos carrelages, lampes d’éclairage public, trottoirs ou tapis (bitume) sont fragiles au point de se dégrader ou tomber en panne rapidement. Chez quelques responsables interrogés sur les pierres de mosaïque du Front de Mer, on n’a relevé aucun détail précis sur la question, excepté des bribes d’informations ou des secrets de coulisses. Qui a ordonné la mise en place de ces pierres? Encore moins précis serait le montant qu’a nécessité une telle opération. Selon un responsable de la commune d’Oran qui a requis l’anonymat, il pourrait s’élever entre 3 et 4 millions de dinars. Même si certaines indiscrétions ont revu à la hausse ce montant. «Ces pierres de mosaïque sont de construction récente alors pourquoi certaines d’entre elles ne sont plus à leur place?» s’est interrogé un citoyen rencontré par hasard sur le Front de Mer. Ont-elles été délibérément enlevées? Se sont-elles «décollées» tout simplement? Si tel serait le cas ou qu’on suppose que ces pierres se sont détachées sans l’usage d’une main, y aurait-il eu une retenue de garantie comme c’est prévu par la loi.              

Rafik. M
Mercredi 19 Décembre 2012 - 00:00
Lu 214 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+