REFLEXION

FRENDA - TIARET : Un ancien Moudjahid à la tête de l’APC



Le P/A.P.C de Frenda, Mr Hadj Abdelkader Meziani, l’unique ancien Moudjahid à la tête d’une A.P.C à travers tout le territoire national, et lequel fraichement installé, s’est confié à « Reflexion » et cela suite à sa première rencontre avec les membres de la société civile ainsi que la totalité des responsables locaux, à la grande salle du siège de l’A.P.C, ce lundi 14 janvier 2013. Dans ce  contexte et en synthèse, le P/A.P.C dira : « Cette rencontre avec la société civile a été conçue comme une journée d’étude, et j’ai décelé à travers cette communication que l’Etat met d’énormes enveloppes à la disposition des élus pour le bien-être de la population et du bon cadre de vie citoyen.  J’étais profondément surpris pour l’intérêt que porte son excellence le Président de la République Mr, Abdelaziz Bouteflika ainsi que son staff à notre ville Frenda en vue d’un développement économique social et culturel. J’ai remarqué un  manque e de communications entre les élus et la base et j’ai  pu constater que des milliards de centimes qui n’attendent  que la réalisation, et je ne fais pas un réquisitoire pour l’ancienne A.P.C mais juste informer la société civile, soit 28 milliards pour des projets non réalisés et 11 milliards pour des équipements qui n’ont pas vu encore le jour et suite à mon installation j’ai vite entamé les travaux illustrés par le revêtement en bitume de certaines routes ainsi que des projets d’assainissement. Le contact humain est une nécessité et j’invite les 41 P/A.P.C à suivre cette méthode et de tisser des relations avec les différents directeurs d’exécutif. Mon équipe d’ingénieurs et de techniciens sont sur place pour recenser les dysfonctionnements. Le directeur de l’hydraulique nous a injecté une enveloppe de près de 5 milliards de centimes pour l’alimentation de certains quartiers en eau potable ainsi que la réalisation d’un forage, le DUCH de son côté nous a fait bénéficier d’une enveloppe consistante pour l’aménagement urbain, et à l’adresse de la société civile, je dirais : «  l’A.P.C est une mosquée… Pas de place à la Tchipa, ni au favoritisme, ni autres « méthodes d’antan »… Frenda retrouvera son blason de jadis et abordant le sujet de l’insécurité, j’ai déclaré que c’est la responsabilité de tout un chacun, et nous œuvrons à créer des cellules de vigilance à travers tous les quartiers de la ville, et nous travaillons en étroite collaboration avec les services de sécurité. J’ai mis l’accent sur la revalorisation des fêtes nationales et religieuses, et dans ce sens quelques 15 associations locales ont été mobilisées. Le volet éducation a été  mis à nu et j’ai ordonné la création du prix de fin d’année scolaire. L’équipe de football, le FCBF est en axe des soucis et je me suis porté Président actif, et enfin je lance un appel aux deux communautés européenne et juive à visiter les leurs, et par le biais de la voie hiérarchique, de concrétiser les relations bilatérales étant donné que Frenda a été un douillet berceau de feu Jacques Bercque, et l’intérêt total est accordé par l’A.P.C aux cimetières français et juif qui seront prochainement aménagés. Ces espaces sont le reflet de l’amitié et du bon voisinage, conclut Mr. Meziani, P/A.P.C de Frenda.      

Abdelkader Berrebiha
Dimanche 20 Janvier 2013 - 00:00
Lu 472 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+