REFLEXION

FRANCE : Marine Le Pen dénonce les prières de rue



FRANCE : Marine Le Pen dénonce les prières de rue
La présidente du Front national Marine Le Pen a déploré aujourd'hui que "rien (n'ait) été réglé" pour faire cesser les prières de rue de musulmans, tout en critiquant l'éventuelle mise à disposition d'une ancienne caserne comme lieu de culte dans le XVIIIe arrondissement de Paris."En ce qui concerne l'inaction du pouvoir, l’exemple des prières de rue est édifiant, n’a jamais cessé depuis ces longs mois que j’en parle, bien au contraire. Rien n'a été réglé", déclare Marine Le Pen dans une vidéo mise en ligne sur le site internet du FN. La présidente du parti d'extrême droite avait provoqué un tollé en décembre 2010, en faisant un parallèle entre les prières de rues et l'Occupation allemande."On nous dit maintenant qu’il faudrait affecter aux prieurs de la rue Myrrha à Paris une ancienne caserne militaire (...) La préfecture de Paris annonce d’ailleurs qu’elle prendra financièrement en charge le coût des travaux pour transformer cette caserne en lieu de prière!", dénonce-t-elle. "Mais où est la loi de 1905 ? De quel droit le pouvoir bafoue-t-il ainsi la laïcité et nos lois ?", ajoute Marine Le Pen. Pour l'instant, les imams des deux mosquées de Barbès (XVIIIe arrondissement de Paris) n'ont pas donné leur accord et demandent des aménagements conformes aux "normes de l'islam". "Les prières de rue peuvent cesser immédiatement", poursuit la présidente du FN, appelant à "n'autoriser aucune occupation temporaire du domaine public" et à "mettre les effectifs de police nécessaires et sanctionner sévèrement (...) les individus qui se livrent à de telles activités".Si, selon elle, "la plupart des musulmans en France ne posent pas ces problèmes", "les prieurs de rue doivent tout simplement faire de même". "C’est à eux de s’adapter, ou de quitter notre pays s’ils ne sont pas d’accord", ajoute Marine Le Pen, qui promet, dans l'éventualité où elle serait élue à l'Elysée, d'instaurer une peine d'expulsion du territoire pour tout étranger en récidive de prière de rue. "La France est maîtresse chez elle. Je remettrai ce principe au coeur de l’action publique", conclut-elle.

Ismain
Dimanche 4 Septembre 2011 - 11:30
Lu 706 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+