REFLEXION

FRANCA YA FRANCA : Quant l’anti Arabe trouve le terrain fertile



FRANCA  YA FRANCA : Quant l’anti Arabe trouve le terrain fertile
Pour les Français qui s’opposaient à ce que la France officielle présente le Pardon au peuple algérien, pour les génocides,les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre commis par la soldatesque française pendant 132 années consécutives. Pour ces Français, la guerre d’Algérie est loin d’être achevée. Elle se poursuit dans l’hexagone et la propagande sur le seuil de tolérance ne sert qu’à cristalliser une vieille haine dont les communautés maghrébines font les frais. Face à un état qui laisse entendre subitement son désir de mettre fin au racisme, d’indemniser les irradiés et d’ajuster les pensions des anciens combattants, aussi l’indignation ne suffit plus, l’heure est au rassemblement et à la mobilisation de toutes les énergies. Rappelons tous, à nos enfants, que l’Etat Français continu à s’obstiner de présenter le Pardon aux algériens. Cette France qui présente le Pardon aux juifs, refuse toujours de le faire pour les Algériens. L’histoire retiendra … Paradoxalement, c’est au plus fort du discours politique sur l’intégration que le syndrome raciste manifeste, en France, des racines dont la profondeur ne surprend plus personne, au point de banaliser et même de légitimer une pulsion que certains partis pensent d’une façon ou d’une autre….La politique actuelle de la France, avec tout le faste nécessaire pour éblouir le monde , les grands spectacles autour des droits de l’homme et de l’influence de la révolution française n’ont en rien contraint la politique raciste envers l’Algérie, ou fait reculer les injustices dont souffrent les communautés immigrées. Au contraire la bête immonde a encore gagné du terrain grâce au concours, guère ingénu, des médias qui ont porté à son paroxysme une prétendue guerre du Foulard, du Niqab, de la Barbe, de la bigamie, des C…Mais jamais parlé de la calotte du juif .Ce progrès s’est manifesté à travers les résultats de la politique du parti du Président actuel. La bataille de mosquées a toujours fait rage au bon moment, qu’il s’agisse de l’hypothétique construction de Lyon pour laquelle M. Michel Noir est depuis devenu une cible exemplaire depuis qu’il a exprimé sa volonté de respecter la croyance d’une importante communauté musulmane habitant la région Rhône-Alpes ou celle, encore plus théorique, de Marseille d’hier et d’aujourd’hui avec le projet de la grande mosquée. On se rappelle du maire, Robert Vigoureux, qui a tenu simplement compte du fait qu’il y a environ 180 000 musulmans dans la cité Phocéenne. Il est vrai que des dizaines d’élus, comme Gerard Dezempte qui rase les lieux de culte au bulldozer, ne l’entendent pas de cette oreille. Condamnant en l’occurrence les hommes de la fraternité et de la légalité au courroux d’une vaste frange de la société. Tout se passe dans la France de Sarkozy comme si la peur de l’intégrisme était le meilleur moyen d’acculer les âmes simples au soutien des thèses anti-arabes et anti musulmans qui, elles même, se nourrissent d’un violent réquisitoire anti-algérien, car, pour les ténors du parti de Sarko, la guerre d’Algérie est loin d’être achevée. Elle se poursuit ici-même, en Algérie par les fils de traîtres que nous connaissons très bien, et surtout ceux qui avaient dans les dernières années reçu des sommes énormes en dédommagement corporelle de leurs pères exécutés par l’ALN ou FLN. Elle se poursuit aussi dans l’hexagone et la propagande sur le seuil de tolérance ne sert qu’à cristalliser une vieille haine dont les communautés arabes (appelés par Sarkozy Racaille) font les frais. A cela, s’ajoute évidement l’impact d’une justice à deux vitesses, sanctionnant durement le délit le plus minime lorsqu’il est le fait d’un Arabe et élargissant avec la plus suspecte des mansuétudes auteur d’un crime si sa victime est un « Racaille ».La fontaine avait raison mais il aurait dù affiner sa morale : « Selon que vous serez Français ou Arabes les jugements de cour vous prendront blancs ou bruns » Alors que le Lobby sioniste, a jeté toute les pressions pour « désamorcer » La ministre de la justice Rachida Dati, malgré la nationalité qu’elle portait. Ârbia Ârbia. Le diplomate algérien Hasni, malgré son innocence, la justice de Sarkozy le traîne toujours. Le lobby sioniste est cette fois-ci, colocataire, à L’Elysée et au palais de Matignon. Depuis la prise du pouvoir de Nicolas Sarkozy, la marge est effacée entre une opinion extrémiste et un discours xénophobe, même dosé, même lénifiant. Apparemment, ou à priori un dialogue de sourds s’annonce inévitable entre l’Algérien et le Français, tant que le Pardon exigé par le peuple algérien n’est pas caractérisé officiellement. Et nul n’a le droit de bafouer les exigences du peuple.

A. Ben Brik
Samedi 24 Juillet 2010 - 11:05
Lu 2083 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+