REFLEXION

FORUM SUR L’ARTISANAT : Qu’en est-il des Métiers Artisanaux disparus à Mascara?



FORUM SUR L’ARTISANAT : Qu’en est-il des Métiers Artisanaux disparus à Mascara?
Comme prévu, la Radio locale de Mascara se consacre tous les lundis à l’Emission « FORUM » qui avait comme invité cette semaine, M. Larbi Saïd, Directeur du DPME, cette structure qui gère 58O8 entreprises entre Petites et Moyennes qui comptent entre elles 22797 postes d’emplois, dont 226  entreprises créées en 2O1O ayant fourni  489 postes soit un plus de 1O4 entreprises par rapport à l’année 2OO9.  de son côté, Mme Safir, chef de service Artisanat, a donné le chiffre de 24O8 artisans pour la seule Wilaya de Mascara répartis entre Services 172, Production 1O2 et Art 5O  soit un plus de 324 inscriptions nouvelles dont la PME  assure le conseil et l’accompagnement. Ces artisans devaient en principe être répartis entre les 23O   métiers que compte la nomenclature de la Wilaya, mais à ce jour, nos artisans sont concentrés entre la couture, la coiffure, la pâtisserie, quelques sculpteurs sur bois et sur plâtre. Or depuis,  certains métiers  ont complètement été orientés vers la Wilaya de Tlemcen pour formation sur certains métiers. La question qui  préoccupe le citoyen, artisan a tourné autour de l’impôt. M. Larbi a indiqué  que l’Etat  a donné une certaine priorité a l’artisan qui doit se conformer aux cahiers des charges, d’assurer une formation pour les jeunes et adhérer à la CASNOS. La seconde question concernait la mévente des produits artisanaux, car l’artisan doit faire face à la concurrence déloyale. M Larbi a mis en exergue le  rôle que jouent la Maison de l’artisanat, la Chambre de l’artisanat qui sont chargées d’assister l’artisan dans la vente de ses produits. Certains citoyens intervenant par téléphone  ont  insisté   sur le contrôle que doit exercer l’Etat  sur les personnes qui bénéficient des crédits pour ensuite vendre le matériel et les locaux mal exploités ou  détournés de la mission pour laquelle ils ont  été destinés initialement. Concernant les locaux professionnels, Mme Safir a donné le chiffre de 1482 locaux dont 998 ont été affectés à l’artisanat, certains problèmes existent comme par exemple l’inexploitation faute de bénéfice de crédit, le retard dans l’acquisition du matériel, d’autre part elle fera savoir que des mesures seront engagées contre les défaillants. Le Directeur de la DPME, de son côté, a fait savoir que des campagnes de sensibilisation ont été engagées au niveau des APC pour se rapprocher  des artisans surtout en milieu rural. A propos des journées d’études avec les investisseurs organisées par la DPME et dont la presse n’était pas la bienvenue, le Directeur a donné certains aperçus sur les investisseurs défaillants qui justifient leur défaillance par des actes bureaucratiques, alors que   certains ont procédé à la vente des terrains destinés à abriter des projets, d’autres tout simplement  ont abandonné leurs projets après plusieurs années d’attente. En conclusion le Directeur de la DPME a lancé un appel aux jeunes en leur  demandant d’être vigilants et de   ne pas écouter les gens qui essayent de les éloigner des structures chargés de l’octroi des crédits, les portes sont ouvertes et pour tous dira-t-il.           

B.Boufaden
Mercredi 26 Janvier 2011 - 23:01
Lu 611 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+