REFLEXION

FORNAKA : La grande décharge de la honte

S’engager sur la route secondaire à partir de Stidia pour rejoindre Fornaka, c’est traverser un espace environnemental pollué où se trouve une décharge d’une immensité inégalée abritant des tonnes et des tonnes de déchets, déversées certainement par les camions des communes avoisinantes, à croire son volume qui ne cesse d’augmenter et s‘agrandir de jour en jour sans pour autant susciter la moindre crainte des autorités compétentes.



A voir une telle décharge, on pourrait peut-être la classer au ‘’patrimoine’’ des plus grandes poubelles à ciel ouvert de Mostaganem. Une telle gestion calamiteuse constatée de ce dépotoir, dont les déchets semblent atteindre une certaine hauteur laisse apparaitre une extension importante des deux côtés de ce lieux indiqué. A cet effet, le citoyen vient à se demander, si les municipalités concernées tarderont-elles à trouver quelques solutions adéquates pouvant régler définitivement ce problème de traitement des ordures qui perdure sans doute depuis des années, et ce en raison de son important volume très insalubre dénaturant l’espace naturel, et dont les conséquences peuvent-être graves pour la santé des riverains et pour les espaces environnants dont les régions avoisinantes ?. Peut-être dans un autre cas, il serait préférable d’improviser sa fermeture où réaliser un CET, permettant d’un côté le tri de certains déchets, et de l’autre l’enfouissement du reste. Cette ‘’déchetterie de la honte fumante’’ dégage des odeurs nauséabondes et empoisonnantes qui affectent sûrement la santé des plus vulnérables tels que les asthmatiques, et les personnes se plaignant de maladies respiratoires, en ce sens, il ne faut pas être médecin ou spécialiste, pour se rendre compte de la gravité de la situation et dont les effets sont très nocifs pour la santé. Cet immense dépotoir d’ordures côtoie la route qui passe juste à proximité et sur laquelle des déchets de toutes natures la jonchent. Dans ce contexte, il est à se demander combien d’années de pollution totaliserait cette décharge de la honte ? Combien d’assemblées communales se sont-elles succédé à la tête de ces communes concernées ?  Quelles solutions ont-elles été préconisées ?  Il est fort possible que tous les citoyens qui la voient s’accordent à dire qu’il s’agit-là d’une vraie catastrophe écologique, qui est expliquée sans aucun doute par la continuité sans interruption des déversements des ordures au même endroit élaboré sur plusieurs années au rythme des camions surchargées de déchets provenant de plusieurs communes et qui y affluent quotidiennement. Une telle description est tout à fait contraire à l’expression de ‘’Montesquieu’’ qui glorifie la propreté dans une de ses citations : ‘’La Propreté est l’image de la netteté de l’âme’’.

B. Adda
Mercredi 2 Septembre 2015 - 16:47
Lu 434 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+