REFLEXION

FORET RECREATIVE DE STIDIA : Une destination pour faire de l'écotourisme

Maintenant que le premier pas a été fait, il ne faut pas s’arrêter en cours de route, et se contenter de la première acquisition. Est-ce que cette piste pédestre est destinée uniquement pour des balades et pour permettre aux gens de faire des footings ou est-ce que c'est destiné pour un éco-tourisme et surtout pour permettre aux gens de Mostaganem de sortir avec leurs enfants ne serait-ce qu’une fois par semaine et d'aller se défouler dans un milieu propre de toutes les pollutions et les agressions quotidiennes. Si c'est ce créneau qui a été retenu, il y a juste certains aménagements à faire pour permettre aux gens de profiter pleinement de ce site.



Il va falloir avant tout débroussailler soit à la main (désherbage) soit avec un engin une dizaine ou une quinzaine de clairières entourées d'arbres pour permettre aux gens de s'installer par terre et de s'abriter du soleil. J'ai constaté que sur la piste supérieure, il n'y a aucune clairière par contre sur la piste inférieure (côté mer), il existe deux ou trois mais ce n'est pas suffisant. Le désherbage doit se faire convenablement pour laisser un terrain nu. Beaucoup de gens ne vont pas à la forêt avec leurs enfants, uniquement par peur des bestioles (serpent, scorpion, lézard), ils ont la phobie de ces petites bêtes. Il y a même qui ont peur d'un simple hanneton (khenfous). Sur la piste du haut il y a énormément d'endroits qui peuvent servir d’abri, mais il faut les aménager. Pour le confort des personnes qui viennent se détendre, il faut installer des tables/chaises comme celles qui se trouvent sur la photo du milieu. J’ai vu sur place une publicité sur le sciage du bois d'eucalyptus, donc c'est l'occasion pour utiliser ce bois pour un intérêt commun. sinon juste des morceaux de troncs d'arbres mais découpés à des dimensions accommodantes, c’est à dire 0.80 cm de hauteur pour la table et 0.45 cm pour les chaises. Derrière la maison du garde forestier il y a un très grand pré qu'il faut à peine désherber, le gazonner si c'est possible et le doter de quelques tables/chaises et le laisser à la disposition des gens qui veulent sortir à la campagne, mais qui ne supportent pas le voisinage d'arbres en bosquet très dense. A chacun sa sensibilité. Renforcer au maximum la sécurité, parce que cette forêt de Stidia a été abandonnée par les familles mostaganémoises à cause de l'insécurité, l’insécurité animale (les sangliers) et l'insécurité humaine (une autre forme de sangliers à deux pattes). Si c'est possible doter les gens qui assurent la surveillance de quads qui sont des engins tous terrains très efficaces en pareil endroit et très maniables en cas de poursuite. Placer des poubelles tout le long du circuit et à côté de chaque clairière. Il y a encore d'autres points à traiter et à satisfaire mais cela viendra par la suite, une fois que ce premier groupe de recommandation soit exécuté dans les règles de l'art, parce qu’on a souvent vu des projets bien étudié et bien ficelé et qui au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient de la base, de l’exécution ils perdaient de leur importance, de leur valeur et de leur rigueur jusqu'à ce qu'ils terminent entre les mains de deux manœuvres et là bonjour la médiocrité.

 

Ghali Bentami
Lundi 25 Avril 2016 - 18:24
Lu 307 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+