REFLEXION

FESTIVAL EURO-MEDITERRANEEN D’ART DRAMATIQUE : Mostaganem capitale mondial de l’art



FESTIVAL EURO-MEDITERRANEEN D’ART DRAMATIQUE : Mostaganem capitale mondial de l’art
Un carrefour mondial d’échange théâtraux, une conjugaison de l’engagement artistique d’une théâtrale sans complexe, repaire identitaire et structure culturelle communs au bassin méditerranéen. C’est aujourd’hui que débute officiellement la 43éme édition du festival euro- Méditerranéen des arts dramatiques de Mostaganem et qui s’étalera jusqu’au 26 du mois courant. Selon la plate forme élaborée, dix troupes étrangères venues de différents pays de la méditerranée et autant de troupes algériennes, en plus de deux troupes invitées à ce rendez-vous annuel des arts dramatiques de Mostaganem, soit au total 22 troupes. Les troupes étrangères choisies, par les soins du jury lors de ses déplacements sur les lieux même des pays concernés, le programme de la 43ème édition comportera en outre le 10 ème colloque consacré au théâtre arabe. Il sera animé, par des chercheurs, des metteurs en scène, des universitaires et des comédiens, qui y seront invités. Un traitant de la halqa quant à la deuxième séance, elle évoquera la commedia d’El Arté (Comédien de l’art), elle mettra en exergue la forme spécifique du théâtre du bassin méditerranéen. Il y aura également la reprise de l’atelier « formation », qui aura pour tache de monter un spectacle, avec les participants au stage. Par ailleurs l’achèvement sera dirigé, par un homme de théâtre éminent et sera donné à la clôture du festival. Dans un autre sillage l’achèvement de l’œuvre retraçant l’histoire du festival et son édition constitue, l’un des objectifs principaux, de cette 43 ème édition, qui sera selon mon opinion un rendez- vous d’échange et d’enrichissement mutuel, pour que l’esprit d’émulation, prenne le dessus sur celui de la confrontation. Selon le commissaire du festival M. Djamel Bensabeur, ce sera une grande fête du théâtre algérien, où spectacle artistique, se côtoie, avec la finalité artistique et plaisir culturel. Un vibrant hommage sera rendu au célèbre et regretté comédien polyvalent de mérite, Benmokadem Avdelkader, disparu le mois de Janvier de l’année en cours et un autre hommage, au monstre sacré du théâtre algérien Ould Abderrahmane Kaki et à tous ceux et celles, qui ont œuvré à l’essor du mouvement théâtral à Mostaganem.Une littérature accessible, à l’écoute des expériences, qu’à celles des opinions. Bien que le festival s’élargisse, à D’autres pays du bassin méditerranéen. Je pense qu’il ya toujours quelque chose, que je n’arrive pas à comprendre, ni à admettre pourquoi les troupes algériennes, ne s’intéressent pas aux textes écrits, par des professionnels, comme Rouiched, Ouled Abderrahmane kaki, Mustapha kateb, kateb yacine, sinon essayer de reprendre les œuvres théâtrales, des professionnels disparus, tout en prenant langue avec des pros algériens, qui ont beaucoup de choses, à donner, toutefois, je pense que l’artiste, ne doit pas rester toujours amateur, il est appelé à gravir les échelons, pour passer au professionnalisme. Il appartient aussi aux réalisateurs, de changer un peu et donner l’opportunité aux amateurs de s’exprimer. Il existe des jeunes, qui ont de grands talents artistiques, qu’il faut mettre en valeur. La gloire des festivals de ces dernières années, a été indéniable dans le maintien en vie de cette activité douloureusement meurtrie, par la disparition tragique de ces hommes de proue. tels que: Alloula, Kaki,Benguermouh, Osmane,Sirat Medjoubi. En effet cette 43 ème édition, à leur tête la plus ancienne d’entre elle, le festival des arts dramatiques de Mostaganem érigé depuis 1967, réussira, grâce à l’obstination remarquable de ses encadreurs de renforcer de fond en comble la mission théâtrale. Cette nouvelle édition Euro méditerranéenne, a été notamment renforcée, au niveau de la composante du commissariat du festival à laquelle accèdent des hommes de la culture connus, pour leur attachement au festival du 4ème art et à son évolution. C’est ainsi que le public mostaganémois aura droit, au festival de l’art des planches Euro-méditerranéen, les organisateurs y graveront leurs noms et les noms de villes, qui ont abrite les manifestations, pour le théâtre de la postérité, ces rencontres malgré leur limite à tout épreuve, montrent une Algérie debout, animée de résistance à toute tentative, leurs animateurs refusent de se laisser embrigader, par la démobilisation en invitant le maximum de troupes actives, à prendre part à leur rencontre.

N.Bentifour
Samedi 17 Juillet 2010 - 11:14
Lu 893 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+