REFLEXION

FEDERATION DE WILAYA DES COMITES DE QUARTIERS : Le bureau de Sirat interpelle le wali

Mr Charef Benattia Miloud, président du bureau de la commune de Sirat de la fédération de wilaya des comités de quartiers a sollicité les colonnes du quotidien « Réflexion », pour dénoncer, le mépris, la marginalisation et la mise à l’écart dont fait l’objet, le bureau, agréé par l’Etat et qu’il préside et ce, de la part d’élus locaux, qui malheureusement ne prêtent aucune considération ni intérêt, pour ses membres.



Décidément, il ne se passe pas un jour, où des citoyens, quelque soit leur statut social ne  se manifestent  pour dénoncer, le comportement incivique de certains élus censés gérer les droits et la sauvegarde des biens de tous les citoyens, sans distinction aucune, au niveau de certaines  APC de la commune de Mostaganem. C’est dans ce contexte, que Mr Charef Benattia, s’est rapproché de nous pour exprimer haut et fort, sa déception et son ras le bol engendré par des élus qui manquent manifestement, de conscience, et ne se préoccupent pas du tout de l’avenir et surtout des préoccupations formulées par les citoyens. Ces mêmes citoyens qui les ont propulsés à la tête de la plus noble instance de la commune, la « Mairie ». Notre interlocuteur déclare, que le bureau de la commune de Sirat de la fédération de wilaya des comités de quartiers, malgré les textes qui le régissent, à l’instar de toutes les associations de tout le territoire national, il est considéré autrement sur le terrain, du fait, qu’il n’est pas le bienvenu par certains élus de la commune de Sirat. Il ajoute que les responsables concernés ne font pas participer les membres de ce bureau aux différentes réunions, dont les délibérations, qui se tiennent régulièrement vis-à-vis desquelles, ils ne sont pas censés apporter leur « grain de sel ». Selon ses déclarations, Mr Charef Benattia, insiste sur le fait que le bureau en question, regroupe beaucoup d’adhérents implantés dans des endroits épars, à travers les douars de la commune. Toujours est-t-il que les quotas, en matière de  « Fonal » et de social, ne servent que les intérêts d’autres associations au détriment de leur bureau, et cela se répercute continuellement. A l’exemple, du douar Ouled Attia où une liste de bénéficiaires dans le cadre du « social et Fonal » avait été établie, pour être finalement remplacée par d’autres personnes au grand dam de ces pauvres citoyens.  A cet effet, l’action du dit bureau n’est guère prise en considération. A qui profite cette façon d’agir regrette  ce président, qui milite pour une idée, une  cause  ou un faisceau  d’objectifs  imbriqués partout et  dans  toutes   communes, un  objectif  tracé  par  les membres  de ce bureau de Sirat, qui  contrairement  aux associations trouvent des difficultés à animer, développer, défendre, servir  une population qui espère un changement, et une meilleure vie, avec une prise en charge totale des doléances exprimées, et avec un apport de solutions espérées.

B.Adda
Lundi 6 Janvier 2014 - 18:03
Lu 154 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+