REFLEXION

FAVORITISME ET ENTRAVE A LA REGLEMENTATION DU CONCOURS DES ADJOINTS D’EDUCATION : Un mineur de 17 ans admis avec 15,22 de moyenne

Au vu des protestations et du mécontentement d’une grande partie des candidats aux différents concours organisés récemment par le secteur de l’éducation, il paraît que rien ne va au service des examens et concours de la direction de l’éducation de la wilaya de Mostaganem



FAVORITISME ET ENTRAVE A LA REGLEMENTATION DU CONCOURS DES ADJOINTS D’EDUCATION : Un mineur de 17 ans admis avec 15,22 de moyenne
Dans une correspondance adressée au ministre de l’éducation,  au wali ainsi qu’à l’inspection de la fonction publique, une dizaine de candidats au concours des adjoints de l’éducation contestent  l’opacité caractérisant le déroulement de l’opération et les critères requis donnant droit d’accès au concours. En outre, ils accusent  la commission chargée du concours de non respect des statuts régissant le volet recrutement notamment les conditions d’éligibilité à un emploi dans la fonction publique. Sans accuser  l’administration de favoritisme ou de passivité, les contestataires    contestent  l’admission d’un candidat âgé d’à peine 17 ans, et c’est ce que nous avons constaté de visu au niveau du « CEM  Bensaadoune » où sont affichés les listes des candidats admis. Porté sous le numéro 18 sur la liste des candidats admis au corps des adjoints de l’éducation,  L’heureux candidat ; B. T. ; est né le 17 mai 1993. Il est évident qu’il  ne remplit pas la condition d’âge  exigée par l’ordonnance N°  06/03 du 15 juillet 2006 portant statut général de la fonction publique. L’article 75 dudit statut énonce que nul ne peut être recruté en qualité de fonctionnaire s’il ne remplit pas les conditions requises parmi lesquelles le candidat doit être en situation régulière au regard du service national et il doit avoir l’âge, l’aptitude physique et mentale, ainsi que les qualifications exigées pour l’accès à l’emploi postulé. L’article 78 dudit statut stipule que l’âge minimum pour l’accès à un emploi de la fonction publique est fixé à 18 ans révolus. Encore, les contestataires s’interrogent sur la situation dudit candidat   envers le service national. A cet âge, il n’a pas encore passé la visite médicale d’aptitude. Côté scolarité  et selon la logique des choses, à cet âge on n’a pas encore terminé la troisième année secondaire.  Les contestataires demandent, à travers leur requête, l’envoi d’une commission d’enquête pour tirer au clair les éventuels dépassements constatés. A moins d’une erreur de frappe lors de l’établissement des listes, le constat est grave et la violation de la législation est une évidence…

D.Hamia
Mercredi 22 Décembre 2010 - 10:56
Lu 993 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+