REFLEXION

FAUTE D’ENTRETIEN ET D’ARROSAGE : Des arbustes qui ternissent, un gazon qui vire au jaune

En effet, quelques arbustes plantés à Hai AMARA Hamida, Mostaganem, il y a une semaine à peine changent de couleur et virent au jaune, sûrement un mauvais signe pour une durée de vie des plus courtes pour ces Palmiers Washingtonia qui valent des fortunes et qui ternissent.



En effet, un  gazon de piètre qualité  qui ressemble à du fumier déposé à même la terre recouvrant un trottoir où sont plantés ces petits palmiers dans des trous  dont la profondeur ne dépasse pas les dimensions requises pour permettre aux racines de ces jeunes arbres à aller dans les entrailles de la terre afin de  s’approvisionner en eau naturelle. Cette bande centrale où ces herbes  se transforment , et se meurent  faute  d’entretien ou d’arrosage d’eau, que  seuls les spécialistes en la matière  sont en mesure d’éclairer la curiosité de ces citoyens qui ne comprennent pas et ne tarissent pas d’éloges  dans un sens positif à l’égard des autorités concernées  qui improvisent  des décisions hasardeuses  coutant  beaucoup d’argent au contribuable  et à l’Etat. Des citoyens désorientés  se demandant sur les motivations de ces responsables qui ont récidivé  , malgré les expériences  déjà vécues par le passé lors de l’opération « embellissement des ronds  points » sise , la CIA, et la route de la Salamandre eux aussi recouverts de cette matière « Gazon »qui n’a tenu que quelques jours à peine et qui s’est vu mourir aussi faute d’entretien ou de négligence, à combien cet investissement tombé à l’eau avait t’il était  estimé ?  En  voyant tout ce remue ménage, avec un redéploiement d’un sureffectif d’employés communaux  à l’œuvre à travers ces cités et quartiers qui étaient abandonnées à eux mêmes  depuis belle lurette et  qui avaient  tant  besoin de  transformation, les habitants espéraient  beaucoup mieux, mais malheureusement les erreurs du passé n’ont apporté aucun changement sur le comportement de l’individu qui persiste sur ce chemin faisant  des responsables concernés de très  mauvais élèves, qui n’apprendront jamais la leçon.

B. Adda
Samedi 28 Septembre 2013 - 22:00
Lu 112 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+