REFLEXION

FARID ROKER : l’ex-star des émissions Rai Dielna et Bouzelzel dans les années 90



FARID ROKER : l’ex-star des émissions Rai Dielna et Bouzelzel dans les années 90
« La caméra cachée de Djaafar Gacem qui a sauvé le programme du ramadan, même s’il m’a donné la peur de ma vie… » « Des sitcoms de 15 mn c’est du jamais vu dans toute l’histoire de la télévision Algérienne… » Actuellement à Oran pour réaliser une émission de divertissement et de clips avec d’anciennes stars, il a accepté de nous recevoir au sein de l’hotel Timgad à une heure matinale car il est pris par le travail, malgré le fait qu’il soit en colère contre ceux qui l’ont censuré durant son produit durant le dernier ramadan, Farid est revenu sur ce fait qui apparemment l’a trop touché et beaucoup d’autres choses qu’il avait sur le cœur…
C’est sur cette déclaration que Farid a engagé avec moi sa conversation « je suis très en colère et déçu du programme catastrophique du mois de ramadan passé. On a préparé un sitcom de 12 numéros de 26 mn et dans toutes les télévisions du monde, il dure entre 26 et 30 minutes. Malheureusement quand on a livré le produit, on nous a imposé un temps de 15 mn ! C’est du jamais vu dans l’histoire de la télévision Algérienne. Finalement seuls 4 numéros de 15 minutes sont passés…, c’est vraiment choquant et une forme de mépris. C’est un sujet qui date de 17 ans. C’est le premier numéro qui a été fait sur le fou de la télé de Kamel Benabi. « Au nom de tous les artistes algériens, El Eulmi doit partir ! » Par rapport à cette forme de dictature, Farid compte dorénavant vendre ses produits pour des télévisions étrangères et arabes vu ce qui s’est passé dernièrement et la censure en quelque sorte de son émission qui est passée de 12 numéros de 26 minutes à quatre numéros de 15 minutes, il s’est même emporté contre le directeur de la RTA qu’il accuse d’être derrière cette censure en me faisant la déclaration suivante : « au nom de tous les artistes algériens, El Eulmi doit partir ! » « Je prépare un nouveau produit, un one man show… » Il travaille sur un nouveau produit, un « one man show » qui verra le jour dans quelques semaines, son titre est « EL MEDJNOUN », c'est-à-dire le cinglé, ce show raconte les vérités que nous vivons quotidiennement. La drogue, El haraga, le vol, les problèmes de logements, de voisinage…etc Farid pense que s’il n’était pas venu au cinéma, il serait devenu chanteur de…rock ! « Le génie de Djaafar Gacem a sauvé le programme du ramadan… » Comme la plupart des Algériens, il reconnaît que la grande réussite de ce ramadan ça a été la caméra cachée. On y retrouve tout le savoir faire tout et le génie de Djaafar Gacem qui a sauvé le programme du ramadan qui regroupait des trucs bien, des trucs moyens mais beaucoup de médiocrité aussi Il reconnaît aussi que Djaafar lui a fait un sal coup mais il tient à l’en remercier car elle l’a ressuscité et remis sous les feux de la rampe. Il m’a avoué qu’il a eu la peur de sa vie ce jour la, il ne tari pas d’éloge sur Djaafar Gacem, il reconnaît que c’est un bon réalisateur avec qui, il a déjà travaillé dans Ness M’lah City 1 et 2 il, voici sa déclaration sur le réalisateur de caméra caché du ramadan : « il a l’art de diriger le comédien et de le mettre dans de bonnes conditions, il sait l’orienter et le mettre sur la bonne voie c’est un génie qui a fait son chemin et qui a prouvé son immense talent » « J’ai commencé comme chanteur de rock dans les années 80...» Au début des années 80, il a commencé comme chanteur de rock, et c’est la qu’on lui a donné le surnom de Farid Rocker, c est un nom artistique. Et c’est la aussi qu’il a débuté à la chaîne 3 sous les ordres de Aziz Smati,Mohamed Aalalou et Hakim Laaroussi. Il fut orienté vers la comédie, la production et les spectacles. Il a aussi animé des émissions à la radio El Bahdja sur le rock, le blues et le jazz. Farid a aussi travaillé avec Aziz Smati, Bachir Belhadj et Moussa Haddad dans les clips Algériens dans les émissions musicales des années 90, Raina Hak, Rock Dielna et Bouzelzel. Ces émissions ont contribué au succès de la télévision, elles ont fait le bonheur d’une certaine génération grâce à des gens compétents et à des professionnelles, estime-t-il…Farid a fait beaucoup de radio dans sa carrière. Il adore ça !Son avantage est qu’il a un style à part, il n’imite personne, il est lui-même, il fait énormément d’improvisation, tient-il a dire sur lui-même, enfin, il estime que c’et vraiment magique la radio. « Je prépare un nouveau produit, un one man show… » Il travaille sur un nouveau produit, un « one man show » qui verra le jour dans quelques semaines, son titre est le titre « EL MEDJNOUN », c'est-à-dire le cinglé, ce show raconte les vérités que nous vivons quotidiennement. La drogue, El haraga, le vol, les problèmes de logements, de voisinage…etc. Si j n étais pas venu au cinéma je serai devenu chanteur .

Mihoub
Jeudi 7 Octobre 2010 - 00:01
Lu 2526 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+