REFLEXION

FAOUZI REBAINE A AIN-TEMOUCHENT : ‘’ Nous sommes pour une presse libre et indépendante’’

« La liberté de la presse doit être concrétisée dans le pays sur le terrain en toute transparence et en toute clarté, et doit être protégée par des lois. La place du journaliste n’est pas en prison », a déclaré M. Ali Faouzi Rebaine, président du parti AHD 54.



FAOUZI  REBAINE A  AIN-TEMOUCHENT : ‘’ Nous sommes pour une presse libre et indépendante’’
Au cours d’une conférence de presse, M.Ali Faouzi Rebaine, Président du Parti AHD 54 , à la  maison de la culture d’Ain-Témouchent  a  affirmé que sa présence à Ain-Témouchent rentre dans un cadre organique , conformément  aux décisions du conseil exécutif national du Parti AHD 54, et la préparation d’un congrès national extraordinaire du Parti en mars 2011.Il a précisé qu’il saisit l’occasion pour commenter la situation générale du Pays sur tous les domaines notamment la crise du logement, le chômage, les problèmes rencontrés dans le développement,, les réseaux routiers, ferroviaires, aériens et maritimes. Dans le domaine agricole, l’orateur  s’est interrogé sur l’absence du contrôle sur l’utilisation des fonds de soutien de l’Etat aux agriculteurs, alors que ces fonds appartiennent au peuple Algérien tout entier, et nul n’a le droit de gaspiller l’argent du peuple. Il a précisé que malgré ses fonds, la hausse des prix des fruits et des légumes pénalisent toujours le citoyen en particulier le pauvre citoyen. Il a déploré également le manque de transfert technologique  en prenant comme exemple la réalisation de l’autoroute EST-OUEST car, selon lui, les étrangers réalisent et prennent de l’argent et regagnent leur pays. Le chômage peut être résorbé par une bonne politique industrielle, agricole, agro-alimentaire, touristique et de services. Dans le domaine politique, M.Rebaine  apprécie dans son intervention que les Assemblées Nationales Elues (APN-SENAT) ne reflètent pas la volonté populaire, car leurs  membres applaudissent et approuvent toute décision du Pouvoir. La démocratie se concrétise par la liberté de la presse, du multipartisme, du syndicalisme pluriel et de l’indépendance de la justice  sans aucune intervention ou pression sur le magistrat  ainsi que la participation du mouvement associatif dans toutes les propositions d’avant- projet ou toute décision à caractère politique ou autre  . Il s’est demandé sur le rôle de la cour des comptes et de l’inspection générale des finances  quant aux scandes financiers qui ont été enregistrés à la Sonatrach, l’autoroute et pas mal de sociétés et d’institutions  bancaires. En matière d’investissements, il n’existe pas de loi qui protègent l’investisseur d’une manière claire et transparente tout en déplorant vivement les affaires de corruption qui gangrènent notre économie et notre stabilité financière. Le contrôle de la gestion des finances publiques  doit se faire par la cour des comptes, de l’Inspection générale des finances, des douanes et des impôts, en toute liberté en conformité des lois qui doivent être modifiées pour l’intérêt général du Peuple. Les salaires des fonctionnaires et des travailleurs  ne sont pas indexés au pouvoir d’achat  qui ne cesse de se dégrader au détriment du citoyen. Répondant aux questions du journal, sur le code du journaliste et de la presse, il a répondu qu’il est favorable à la liberté de la presse écrite et audiovisuelle, il a proposé un haut conseil audio visuel , la protection du journaliste dans sa mission,  la révision du financement de la publicité , et  l’aspect financier et juridique, tout en insistant que la place du journaliste n’est pas en prison , car il doit mener sa mission en toute liberté loin de toute pression pour informer en toute clarté l’opinion publique, quant à la deuxième question sur la loi électorale, il a répondu que le Parti AHD 54  propose que cette loi soit amendée notamment par l’implication de toutes les associations sociales dans toutes les lois  électorales, communales, de wilaya et législatives, à titre d’exemple, le financement des campagnes électorales, les programmes présentés par les Partis etc.… en tenant compte de la volonté du peuple avec une vraie transparence et clarté en évitant la falsification des voix. Il a également répondu à une question posé par un confrère, que la CNICEP doit être indépendante, et non pas sous l’autorité d’un président de la République, d’un ministre ou d’un wali. Egalement pour le conseil constitutionnel. Répondant sur une question de la tenue d’un congrès extraordinaire du Parti AHD 54,  que ceci s’inscrit dans le cadre de la préparation des futures échéances électorales présidentielles, législatives, communales et de wilaya, va permettre au parti d’ouvrir un grand panel aux citoyens. Quant aux problèmes du FLN, il a répondu que ceci est  dû aux conflits internes. En ce qui concerne les révélations du site « Weakiliks »,  M.Ali Faouzi Rebaine  s’est interrogé sur le silence des personnalités mises en cause, et qu’elles n’ont même pas fait un démenti.          

B. Abdelgheffar
Dimanche 26 Décembre 2010 - 11:05
Lu 532 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+