REFLEXION

FAISANT DU LOGEMENT SON CHEVAL DE BATAILLE A TISSEMSILT :Le sénateur Settah tire à boulets rouges sur les maitres des ouvrages

Il n’est un secret pour personne que des enveloppes assez conséquentes ont été dégagées par les pouvoirs publics durant les dernières années pour relancer le développement local et garantir la prospérité au maximum d’ habitants notamment dans le domaine du logement, mais force est de constater que l’achèvement des différents programmes de logements accuse un énorme retard du à plusieurs raisons que le nouveau sénateur de la wilaya de Tissemsilt monsieur Settah Boualem a tenu à les dévoiler lors d’une conférence de presse.



En connaisseur de formation dans le domaine, notre interlocuteur a fait un tour détaillé sur ce dossier critiquant à chaque fois la stratégie adoptée jusque là dans la construction des logements et le retard accusé dans la réception, et sur ce, il dira « les pouvoirs publics nous ont gâté en matière de logement, mais le problème réside dans l’exécution des multiples programmes,  il est à préciser que pour la wilaya de Tissemsilt, (17000) logements ont été inscrits au programme quinquennal 2005/2009 et le programme de développement des Hauts-Plateaux, mais malheureusement une partie de ce chiffre n’a même pas pris racines sur terre au même moment.  La wilaya a bénéficié dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014 de près de (31000) unités de différentes formules, dont (10000) pour le LPL et la RHP , (10000) autres unités pour le rural et enfin (10000) pour le LSP, alors que la wilaya souffre toujours du problème du logement », et c’est dans ce sens que le sénateur n’a pas été tendre avec le premier responsable de l’office de la promotion immobilière « l’office adopte une politique ancienne et discriminatoire dans la réalisation des différents programmes de logements, ses responsables avantagent les attributions en grand bloc au profit de soit disant grandes entreprises de réalisation ramenées d’autres wilayas qui n’ont rien prouvé d’ailleurs au lieu de partager le nombre de ces logements sur de multiples entreprises locales et les faire participer dans le développement local, et à ce niveau, le logement n’est pas toujours réceptionné avec les normes et dans les temps impartis, il faudrait que les bureaux d’étude et de suivi soient eux aussi à la hauteur du concours architectural qu’ils ont pu décroché, on ne peut réceptionner des travaux et signer des situations en chauffant le fauteuil de son bureau négligeant surtout le facteur temps». 
Sur une question directe sur qui est responsable de l’exclusion de l’entreprise locale et qui est responsable du retard dans l’achèvement des programmes, Monsieur Settah a répliqué « sur les différents programmes de logement, l’office détient un grand nombre et c’est à elle seule que la responsabilité du retard  incombe.  Les responsables avaient tous les moyens de réussir ces programmes, mais la réalité est là pour confirmer mes dires,  il est visiblement regrettable de constater que le retard à rattraper est énorme quant à la marginalisation des entreprises locales, je dirai que la situation profite malheureusement à d’autres et on les (entreprises locales) accuse à tord sans qu’on leur donne la moindre chance de bénéficier de la construction de ces logements.  D
urant ces dernières années, il y a  eu plus de trois cent nouvelles entreprises créées dans le cadre de différents dispositifs de l’emploi mais rares sont celles qui avaient bénéficié jusque là de quelques petits projets de réalisation et c’est à vous dire que ces entreprises ont déclaré faillite et sont en difficulté financière à cause de l’absence de cahiers de charges et ce sont toujours les mêmes personnes qui œuvrent à les placer au coin de marginalisés »et ajoute « comment peut-on solliciter la venue de partenaires de gros calibres à Tissemsilt alors que les prix proposés ne sont plus encourageants.  Tout le monde sait que ces partenaires préfèrent se lancer directement dans la promotion immobilière, à commencer par l’achat du terrain jusqu’à la vente du logement au lieu de construire pour des prix moins rentables et cela a toujours été le leitmotiv des maitres de l’ouvrage pour justifier l’inachèvement des programmes et bien sur, ils accusent toujours les entreprises locales d’incompétence ». 
Enfin, le conférencier a tenu à lancer un appel aux entrepreneurs locaux en leur demandant de se réorganiser et en les invitant à prendre attache avec lui pour tenter de trouver les meilleures solutions à leurs problèmes qui se sont aggravés davantage depuis quelques années pour redynamiser ce secteur et faire profiter la wilaya du maximum de logements dans le but de développer et promouvoir la wilaya notamment le chef-lieu, Tissemsilt ville qui reste malheureusement toujours moribonde. 

A.Ould El Hadri
Samedi 6 Avril 2013 - 09:31
Lu 188 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+