REFLEXION

FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ET ADMINISTRATIVES: Deux étudiants tentent de se suicider

Le phénomène du suicide par immolation semble prendre de l’ampleur dans le pays. Depuis quelque temps, les jeunes semblent opter pour ce nouveau procédé pour un oui ou pour un non. Déjà, en l’espace de quelques mois seulement, plusieurs cas ont été enregistrés et signalés à travers le territoire de la wilaya.



FACULTE DES SCIENCES  JURIDIQUES ET ADMINISTRATIVES: Deux étudiants tentent de se suicider
Les plus célèbres restent ceux du jeune qui s’est immolé face à l’ITE, suite au refus des parents de sa dulcinée, après qu’il ait demandé sa main. Il y a aussi le cas du jeune Senouci qui a tenté de se suicider juste à proximité du commissariat central de Mostaganem. Ce jeune travaille comme gardien d’un parking et n’a jamais pu décrocher un emploi stable. Le cas le plus ancien reste celui d’un jeune surnommé Maader qui s’était aspergé d’essence et avait craqué une allumette. Cela s’est passé sous les yeux de son frère qui, du balcon de leur maison le voyait brûler, telle une torche, mais n’avait pas eu le temps de réagir. Ce drame s’est déroulé au début des années 90 à Beymouth. Ce phénomène nouveau semble toucher même les intellectuels. Cette fois-ci il s’agit de deux jeunes étudiants à la faculté des sciences juridiques et administratives de la Salamandre. Dans la journée d’hier, lundi 25 avril 2011, aux environs de 9h30 du matin, au sein même de la faculté située à la Salamandre, deux jeunes étudiants ont tenté de se suicider. Une panique indescriptible s’était emparée des autres étudiants qui redoutaient le pire pour leurs camarades. Le premier étudiant répondant aux initiales de H.N., la vingtaine et qui poursuit ses études en master deux, spécialité administration publique, brillant élève. Il est major de sa promo. Selon certaines informations recueillies sur place, l’étudiant aurait insulté un professeur, ce qui lui a valu d’être traduit en conseil de discipline. Refusant cette sanction, il a tenté de se suicider par immolation. L’étudiant a été raisonné par ses camarades et a finalement renoncé à son acte. Ce dernier est aussi membre de l’UGEL. Concernant le deuxième étudiant, il s’agit du dénommé KH.R. âgé de la vingtaine lui aussi, étudiant en 3éme année sciences politiques et délégué de sa promo, a réagi par solidarité avec son camarade car lui aussi est membre de l’UGEL. Il aura fallu plusieurs heures de négociations (de 9h30 à 13h) pour convaincre le jeune à renoncer à cet acte qui n’aurait servi à rien. L’étudiant revendiquait aussi le changement d’un cadre de l’administration qui semble être à l’origine de leurs problèmes et cela d’après leurs dires.

Rym.B
Mardi 26 Avril 2011 - 10:26
Lu 1168 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+