REFLEXION

FACE AUX VIOLATIONS DES REGLEMENTATIONS : Rénover Oran

Quelle que soit leur sollicitation en toute mairie de tout arrondissement de la capitale de l’ouest les citoyens en sortent forcément déçus… Et d’en être à espérer que la réforme du code communal mettra un terme à cette situation



FACE AUX VIOLATIONS DES REGLEMENTATIONS : Rénover Oran
Par où tente d’appréhender la réforme  du code communal,  celle-ci laisse espérer aux citoyens une très nette amélioration,   dans leurs rapports quotidiens avec les services municipaux également en ce qui concerne leur cadre de vie général avec ce  que ce dernier implique et exige de normes règlementaires universelles admises. En la matière d’admettre  qu’il y a bien longtemps que les services publics à l’échelle  municipale de wilaya voire nationale ignorent bien des réglementations toujours en vigueur mais complètement de laissées en terme d’application. Pour exemple la réglementation de  l’hygiène public est un cas précis de l’ignorance la caractérisant  en ce qui concerne son respect par les citoyens  de tous ordres  et aussi par des agents administratif chargés de la faire respecter  tel que connus et respectés jusqu’au  début des années 70, les différents chapitres de cette réglementation à  travers une  application bien permettaient un respect des normes d’hygiène  telles quo alors établies et relatives tout autant au cadre de vie  communautaire qu’au cadre commercial public, plus précisément le respect des heures de dépôt des ordures ménagères,  les secouement des draps et couvertures après une certaine,  heure le matin le nettoyage de devanture de magasins après sept heures l’arrosage des plantes et des trottoirs  avant  vingt et une heures étaient des repères parmi bien d’autres  obligeant au respect et  à la protection et à la protection  du cadre de vie urbain. Dans la même lignée de se référer à l’autorisation de vente de pain hors boulangerie pour peu que le commerçant s’y adonnait dispose au niveau de son magasin d’un  cadre  vitré et fermé aux fins  d’y entreposer pains et autres éventuelles pâtisserie. A l’abri de toute    poussière plus loin à titre frappant cette même réglementation de l’hygiène publique jamais abrogée déterminent les normes relatives à l’hygiène dans les cafés et restaurants particulièrement en ce qui concerne le nombre de toilettes et lavabos pour hommes et pour femmes et en fonction du nombre de places à faire que très peu d’établissements concernés répondent à ces normes réglementaires au niveau d’El Bahia Wahran. Plus particulièrement c’est l’approche de la décennie 90 que les violations des règles d’hygiène publique sont devenues un comportement normal de l’ensemble des citoyens et en tout quartier d’Oran, ou les amoncellements de détritus sont devenus aujourd’hui une partie prenante du paysage oranais. Et, partant d’un tel être à espérer que la remise en application de cette réglementation de l’hygiène publique sera l’un des puissants signes déclencheurs de  cette réforme communale la quelle dans le fond et au vu de la réalité du terrain, administrant et administrés, aussi en matière de respect pour tout un chacun du cadre de vie communautaire avec ce que celui-ci engage d’engagement personnel de la part de chaque citoyen … Une réforme communale venant des lors à être considérée comme une leçon d’éducation civique dispensée tardivement à des adultes n’en ayant pas reçu en leur jeune âge. Partant de cette dernière considération d’en être à établir que  les  obligations citoyennes en termes de comportement et du respect  du cadre de vie de chacun envers de celui de son prochain. Méritent une longue et durable campagne de sensibilisation sous divers formes et de vie quotidienne individuelle ou en communauté. Assurément, cette réforme communale dont chaque tendance politique voudra en faire son cheval de bataille n’en sera pas moins au dessus des agitations partisanes devant tenir compte que les différent élus des différents partis n’auront pas su remédier à la détérioration du cadre de vie des citoyens qu’ils représentaient, comme quoi d’en venir à comprendre que l’organisation communale méritait bien que l’on s’y arrête et que soit redéfini l’ensemble de ses actions, notamment sur le plan de l’intervention technique du réaménagement urbain avec ce que cela implique d’engagement de chaque citoyen en ce qui concerne la préservation d’un environnement urbain devant être en perpétuelle rénovation à Oran spécifiquement, brulant sujet d’actualité, la réforme communale avec son code incite à beaucoup d’espoir au niveau de l’ensemble des services de leur commune respective.        

N.Bentifour
Mardi 14 Décembre 2010 - 23:01
Lu 629 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+