REFLEXION

FACE AUX ETERNELS PROBLEMES DES VRD ET DES SUPPLEMENTS A PAYER : Des acquéreurs occupent leurs logements de force à Gdyel

Le problème de VRD au niveau de la wilaya d’Oran, ne cesse de faire parler de lui, suscitant moult interrogations qui n’ont pas trouvé, à ce jour de réponses claires de la part des responsables locaux.



FACE AUX ETERNELS PROBLEMES DES VRD ET DES SUPPLEMENTS A PAYER : Des acquéreurs occupent leurs logements de force à Gdyel
En effet, alors que le wali avait, lors de ses visites d’inspection, insisté pour lancer rapidement des opérations de viabilisation des cités pour les logements qui n’attendent que les VRD pour être distribués à leurs bénéficiaires, il s’avère que rien n’a été entrepris jusqu’à l’heure actuelle. Le problème dans cette affaire, est que le wali avait déclaré que les contrats avec les entreprises «aménageurs» seront annulés, et que les souscripteurs des logements des cités concernées par ce genre de problème, ne seront plus tenus de payer des suppléments pour achever les travaux. Cependant, selon des sources de la wilaya, le wali aurait changé d’avis sur la question. En attendant que les autorités locales prennent, une fois pour toutes, une décision finale à ce sujet, des centaines de souscripteurs restent sans domiciles, alors que ces derniers sont prés, mais restent fermés. D’autres ont refusé d’attendre plus longtemps et sont passés à l’action, en accédant de force à leurs logements. Cet état de fait, a été constaté dans plusieurs cités où des acquéreurs ont procédé de la même façon et n’ont pas été inquiétés. C’est le cas, des souscripteurs des 60 logements LSP à Gdyel-Est, qui ont décidé d’imiter leurs confrères en s’introduisant de force dans les habitations à la cité «Perle blanche». Malgré les menaces du promoteur, les 8 familles n’ont pas hésité à passer à l’acte, après plusieurs années d’attente et d’angoisse. «Nous avons occupé nos logements, le mois de juin dernier. Notre première préoccupation était l’électricité, nous avons sollicité l’intervention de la SDO-Sonelgaz qui a refusé de nous alimenter, sans passer par les procédures en vigueur et qui prennent beaucoup de temps. Nous avons opté ensuite, pour des branchements illicites après avoir acheté un câble électrique à 6 millions de centimes. La SDO-Sonelgaz a décidé de nous installer un compteur collectif, juste avant le mois de Ramadhan, comme mesure temporaire. Une installation qui nous a coûté 4 millions de centimes», a déclaré un habitant de la cité, qui ajoutera : «Le problème de l’électricité est maintenant réglé, mais provisoirement, par contre, nous souffrons toujours de l’absence d’eau et de gaz ». La SEOR a achevé les travaux d’installation des canalisations, il ne reste que des essais, mais les couvercles des avaloirs sont indisponibles, ce qui représente un danger potentiel pour nos enfants, et est un facteur qui encourage la prolifération des rats et des insectes». Un autre habitant a déclaré: «Nous avons trouvé nos logements dans un état de dégradation avancée, nous avons été obligés d’investir beaucoup d’argent pour les réaménager. Nous souhaitons que nos responsables trouvent une solution finale au problème des «aménageurs», puisque nous refusons toujours de payer ce type de travaux (VRD externe) qui ne doit être pris en charge que par la wilaya». Il est à signaler, que d’autres familles ont occupé de force les 70 logements LSP jouxtant la «Perle blanche».

Ramzy H
Mercredi 7 Septembre 2011 - 22:01
Lu 659 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+