REFLEXION

FACE AU LAXISME DE LA DSP : Débrayage du personnel de la santé à l’EPSP d’Achaacha

Dans la matinée d’hier, dimanche, l’ensemble des structures sanitaires relevant de l’EPSP d’Achaacha, dont la polyclinique et les 17 centres de santé éparpillés à travers le territoire de la daïra, ont été hors service à cause d’un piquet de grève de deux heures, allant de 9h à 11h, entamé par l’ensemble des personnels de l’établissement.



FACE AU LAXISME DE LA DSP : Débrayage  du personnel de la santé à l’EPSP d’Achaacha
Cette grève qui vient suite à un ultimatum lancé par la section syndicale en date du 03 juillet dernier, est l’ultime démarche de revendication à laquelle ont recouru les travailleurs de l’EPSP. Les personnels réclament avec détermination la régularisation immédiate de leurs arriérés de salaires concernant les primes d’avancement des années 2005/2006/2007 et la prime de rendement du premier semestre de l’année 2008. Pour rappel, ces primes sont restées à la charge de l’EPH de Sidi Ali puisqu’elles couvrent la période durant laquelle le personnel de l’EPSP d’Achaacha dépendait du secteur sanitaire de Sidi Ali. Pourtant, par le biais d’une correspondance émanant du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, en date du 16 février 2008, la direction des finances et des moyens a instruit l’ensemble des directeurs de wilayas à régulariser tous les arriérés de salaire. Il est clairement rappelé que dans le cadre de la mise en place de la nouvelle carte sanitaire et notamment la création des EPH et EPSP, toutes les dépenses et créances de l’exercice de 2007 et des années antérieures sont à la charge des EPH (Ex. Secteurs Sanitaires). Les contestataires déclarent qu’en dépit des différentes correspondances et malgré que toutes les démarches administratives aient été finalisées, la direction de l’EPH de Sidi Ali tergiversait quant à la régularisation de leurs arriérés. Ils sont unanimes que leur problème aurait du être résolu et leur mouvement de contestation n’aurait jamais eu lieu si la direction de la santé et de la population avait mis en évidence son autorité et elle n’a pas versé dans un laxisme incompréhensible et intolérable. Les différents personnels de l’EPSP à travers leur section syndicale déclarent qu’ils sont déterminés à poursuivre leur mouvement de grève jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications. Ils menacent de durcir le ton par le recours à la grève générale si aucune solution ne verra le jour avant la fin de la semaine en cours et ajoutent que le piquet de grève de deux heures sera reconduit quotidiennement toute la semaine en cours. Le chef de la daïra, M. Djamel Menia, s’est déplacé sur les lieux pour calmer les esprits et des assurances formelles ont été données aux grévistes quant à la régularisation imminente de leur problème.

Adda Abdelwahab
Lundi 18 Juillet 2011 - 10:03
Lu 724 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+