REFLEXION

FACE A UNE CRIMINALITE ASCENDANTE ET AUX CONSEQUENCES DEVASTATRICES : L’urgence d’une prise en charge adaptée des jeunes s’impose



Les récentes émeutes qui ont marqué le pays et la wilaya d’Oran, en particulier, relance le débat au sujet de la prise en charge des jeunes dans la wilaya d’Oran. Un axe qui constitue le talon d’Achille des élus locaux, en mal d’inspiration et d’initiatives. Pourtant, le foisonnement des potentialités juvéniles regorgeant de talents et de nouveaux concepts ne manquent pas dans les rangs de cette frange majoritaire de la population. L’absence de perspectives et de prise en charge de ce fort potentiel s’illustre par le nombre impressionnant de jeunes désœuvrés qui s’adonnent à toutes sortes d’activités commerciales, squattant les places publiques et les souks de la ville. Ils sont de plus en plus de jeunes recalés du système scolaire à trouver refuge dans la rue et dans les marchés de la ville pour gagner leur vie et sortir du marasme quotidien. Pourtant, le secteur engrange des sommes et des budgets colossaux destinés à prendre en charge ces jeunes sous la formule de l’emploi des jeunes. Des fonds colossaux qui sont consentis par l’Etat pour la réalisation aussi de structures et de programmes de prise en charge, notamment à travers les maisons de jeunes et les salles de sports. A Oran, deuxième ville du pays, la place qu’occupent les jeunes dans les programmes des collectivités locales ou encore dans les établissements dédiés à la jeunesse illustrent de graves défaillances et une politique inadaptée et complètement obsolète. La réadaptation de ces visions et de ces programmes de prise en charge des jeunes est impérative et indispensable pour la suite des événements au sein de cette frange sociale importante. Avec un taux de chômage qui frôle les 14%, la wilaya d’Oran n’est pas à l’abri de malheurs et d’incidents provenant de jeunes qui restent laminés par une criminalité ascendante et aux conséquences dévastatrices. L’exode rural, la sécurité ainsi que l’attrait exercé par la wilaya d’Oran sur les populations des wilayas de l’intérieur du pays, eu égard à sa position géostratégique a, de tout temps, constitué une plaie tant pour les habitants que pour les responsables de la wilaya. Oran compte plus de 65% de jeunes parmi sa population estimée à plus de 3 millions d’habitants, selon un dernier recensement. Cela ne mérite-t-il pas la mise en place d’une stratégie nouvelle et adaptée pour prendre en charge cette couche ?

Medjadji H
Vendredi 19 Août 2011 - 10:49
Lu 156 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+