REFLEXION

Expulsion d’une famille de 13 personnes à Mostaganem

Mercredi dernier, le destin a été peu clément envers la pauvre famille Belarbi composée de 13 personnes dont un handicapé. En effet, elle vient d’être expulsée de sa demeure suite à une décision de justice jugée impitoyable à leur égard après une longue procédure judiciaire.



Expulsion d’une famille de 13 personnes à Mostaganem
Juste derrière l’immeuble « Cheliff» et à quelques encablures de la mosquée et précisément au 32 ruedes frères Benchaâ au Plateau Marine, une tente a été dressée par les membres de la famille, expulsée il y a trois jours.  Sur les lieux, deux banderoles visibles de loin sont accrochées et sur lesquelles est écrit « depuis 1972 et maintenant on est expulsé». Le message  reflète clairement l’esprit morose des membres de la famille qui sont dans  une situation très embarrassante. Le frère ainé nous a conduits à l’intérieur de la tente où régnait une chaleur insupportable. Le reste de la famille qui suffoquait dans cet espace exigu était très inquiet. Notre interlocuteur, emprisonné il y a quelques années pour avoir refusé l’expulsion, nous a raconté avec amertume entourait de ses sœurs l’histoire de sa famille qui habitait depuis 1972 cette maison. En effet, leur défunt père après avoir quitté le fort de l’Est à « El Arsa » en 1972, ce dernier a choisi cette demeure au plateau-marine pour y habiter. Des années après et sans acte de propriété,cette famille est devenue locataire du logement après un long processus par un contrat de location établi par l’OPGI et enregistré sous le numéro 98/359. Un contrat qui n’a duré qu’une seule année et ce dernier fut vite annulé. Selon notre interlocuteur : « Cette maison était placée parmi les biens de l’Etat et le nouveau propriétaire, qui n’était que notre voisin, a réussi je ne sais par quel moyen de se faire établir l’acte de propriété du logement. ». La famille Belarbi a entamé une bataille juridique avec le nouveau propriétaire qui s’est avérée vaine et elle a été sommée de quitter sa demeure après 41 ans d’occupation. La décision d’expulsion a condamné 13 personnes de vivre dans la rue surtout si on savait qu’il y a un handicapé dans cette famille atteint d’épilepsie et du syndrome de la vieillesse accélérée. Les Belarbiqui logeaient auparavant dans un 3 pièces-cuisine n’ont aucun endroit où aller. De ce fait, ils sollicitent les autorités compétentes de leur trouver une solution à leur situation le plus vite possible en espérant un toit pour les abriter avant que les conditions de santé et d’hygiène à l’intérieur de la tente n’empirent.

Bouziane Kamel
Samedi 8 Juin 2013 - 10:20
Lu 755 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+