REFLEXION

Evaluation de la demande pétrolière mondiale : Contraction des prix du pétrole

La demande en pétrole continue de se contracter cette année, c'est l"organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui le confirme dans son rapport mensuel diffusé hier à Vienne. Une légère reprise est cependant attendue en 2010, écrivent les rédacteurs du document de l'OPEP.



En langage des chiffres, l'organisation viennoise table sur une baisse de la demande de 1,6 million de barils par jour (mbj) cette année et sur une hausse de 0,5 mbj en 2010, une estimation analogue ou presque à celle enregistrée sur les deux derniers mois. L'évaluation faite par l'OPEP porte ainsi à 84,1 millions de barils par jour la demande en 2009 et à 84,6 mbj la demande en 2010. La semaine dernière, c'est l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui avait avancé ses estimations. L'AIE avait révisé à la hausse de 0,5 mbj ses prévisions de demande tant pour 2009 que pour 2010, en insistant sur la stabilisation de l'économie mondiale. Pour l'OPEP, la demande de brut va probablement rester «faible ces prochains mois» et les conditions actuelles sur les marchés vont probablement persister. Le rapport de l'organisation pétrolière souligne qu'en dépit de «signes que la récession est en voie d'être surmontée», «l'économie réelle continue d'être confrontée à de nombreux défis» et «il est probable que les marchés vont rester, au mieux, dans la fourchette actuelle pour un certain temps». Mais, ce n'est pas le seul facteur de la contraction de la demande ; l'OPEP note, en effet, dans son rapport, que la demande de brut restera freinée par «l'importance» des stocks de produits pétroliers dans le monde et notamment dans «les pays de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE)», qui regroupe une trentaine de pays parmi les plus riches de la planète, des stocks qui se situent «juste en-dessous» de leur niveau record du troisième trimestre 1998. Un hiver rigoureux pourrait ne pas être suffisant pour résorber l'accumulation massive de produits raffinés, prévient l'organisation.En 2010, la demande de brut devrait être tirée principalement par la Chine, le Proche-Orient, l'Inde et aussi les Etats-Unis, où «la consommation redevient positive», est-il écrit dans le document de l'OPEP. L'organisation des pays exportateurs de pétrole s'est réunie le 9 septembre dernier, à Vienne, une rencontre qui s'est terminée par le maintien des quotas actuels fixés à 24,84 millions de barils par jour. En l'absence d'une réelle reprise de la demande pétrolière mondiale, les cours du pétrole évoluaient hier en légère baisse dans les échanges électroniques cotés en Asie. Le baril de «light sweet crude» pour livraison en octobre perdait ainsi trois cents à 68,83 dollars.

Réflexion
Jeudi 17 Septembre 2009 - 08:00
Lu 413 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+