REFLEXION

Entre l’écrit et la réflexion



Écrire consiste à s’élever à un rapport plus abstrait, plus conscient et plus volontaire au langage en général, et ainsi à « prendre conscience du processus même de la réflexion », et reconfigure en cela l’ensemble des rapports avec le lecteur. Le quotidien Réflexion reproduit dans son développement les étapes principales franchies en son temps par conséquent, traduit dans son écrit la réflexion selon les traits essentiels, qui ont été à la base de son développement. La connivence du mot réflexion entre les deux processus sur le fond de la pensée réflective et la maitrise de cette expression n'est pas une simple assimilation, mais une technique de l'écriture, qui l’impose. Par la réflexion, l'écriture, devient aussi riche et développé que le langage oral. Ce seul fait suffit à expliquer qu'il ne puisse évidemment reproduire les étapes du développement de la réflexion ni correspondre au niveau de développement de celui-ci. Dans la réflexion écrite, il y a le discours sans interlocuteur, et implique une situation dans laquelle celui à qui il est adressé, soit totalement absent, ou bien ne se trouve pas en contact avec celui qui l’a écrit. C'est un discours-monologue, une conversation avec la feuille blanche de papier, avec un interlocuteur imaginaire ou seulement figuré, Il va de soi que la réflexion n’a pas de sonorité réelle, mais seulement imaginé et pensé, aussi nécessite-t-elle une symbolisation et à l’occasion de cet anniversaire, il va falloir en prendre note. Il y a toujours une motivation, qui nous a appris que le besoin de communication et de réflexion se vérifie par l'énoncée et la réplique, l'incompréhension et l'explication sont une multitude d'autres rapports analogues entre l’écrit et la réflexion pour nous la représenter par la pensée et requérir un rapport plus indépendant, plus volontaire, voire plus libre. Réflexion faite, aux dires de notre confrère Benattia, est appelée à devenir le slogan volontaire et significatif de cette expression, dans son ordre de succession. Comme chacun le sait la conscience et l'intention gouvernent dès le début la réflexion volontairement à la différence de son utilisation qui doit souscrire à une activité plus intellectuelle. Si on dresse le bilan de ce bref exposé sur la réflexion, on peut tirer la conclusion suivante : à savoir son impact par le message véhiculé d’un éditorial qui vient de souffler sa troisième bougie, et s’achemine crescendo vers sa destinée, qui réflexion faite n’en est que plus importante pour son avenir.

Benyahia Aek
Mardi 26 Juillet 2011 - 10:26
Lu 251 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+