REFLEXION

Encore des établissements… sans profs à Oran



C’est bien beau de dire que la rentrée scolaire 2011/2012 a été réussie, alors accompagnée par la mise à l’épreuve des nouveaux programmes au sein de certains établissements, mais force est de constater que tout ne baigne pas encore dans l’huile. En effet, plusieurs parents d’élèves notamment de lycéens nous ont fait part cette semaine de leur désappointement concernant le début de l’année où dans plusieurs lycées des classes manquent cruellement de professeurs pour certaines matières à savoir les mathématiques, physiques, sciences … qui restent essentielles lorsque l’on y a été dirigé vers elles au vu des notes obtenues à l’examen du BEM. « Mon fils qui vient de rejoindre la première année secondaire au lycée n’a toujours pas de profs de maths et de Français. Alors que plus de 3 semaines après la rentrée scolaire de plus au niveau des autres matières ce sont presque tous les nouveaux inscrits ont eu comme enseignants qui pour la majorité d’entre-eux n’ont aucune expérience. Loin de nous, l’idée de rabaisser le savoir-faire et la compétence de ces professeurs, mais on aurait dû au moins prendre en compte le facteur exceptionnel de cette classe de première année au lycée où les élèves ont plus besoin d’accompagnement que d’autres, étant donné le fait qu’ils passent du cycle moyen au secondaire « quelques anciens professeurs n’auraient pas été de trop pour équilibrer le niveau de l’enseignement» dira un père de famille qui appréhende des lendemains pour son enfant en matière d’instruction. Une dame nous affirmera que quels que soient les enseignants qu’auront ces enfants, elle se voit obligée de leur faire suivre des cours particuliers de mise à niveau pour éviter qu’ils ne sombrent dans l’incapacité d’achever leur programme annuel.
« J’ai toujours fait que mes enfants suivent des cours particulier en dehors de leurs établissements, car sans cela je ne pense pas qu’ils seraient parvenus à des résultats probants. En ce moment, j’en ai 3 à l’université et le tout dernier qui vient de rentrer au lycée. Mais malheureusement il n’a toujours pas de profs ». Alors le directeur de l’établissement lui a dit que c’était une question de jour pour que tout rentre dans l’ordre, mais la dame avoue que cela ne le réconforte nullement, d’après elle, a entendu dire que certaines matières souffriraient d’un manque prépondérant en enseignement. Si cela perdure elle nous confie qu’elle sera obligée de faire changer de lycée à son fils. En attendant que cela se normalise, espérons que cela ne se répercutera pas négativement sur nos enfants d’autant que le niveau a toujours été décrié par les spécialistes de ce secteur qu’est l’éducation nationale.

N.Bentifour
Mardi 4 Octobre 2011 - 23:13
Lu 211 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+