REFLEXION

Enceinte de 6 mois a Constantine : Un frère engrosse sa sœur âgée de 14 ans



Enceinte de 6 mois a Constantine : Un frère engrosse sa sœur âgée de 14 ans
L’inceste, est un crime avilissant qui ne cesse de s’enraciner dans la société algérienne, pour prendre des proportions alarmantes.Ce crime punissable par la loi divine et terrestre, a de tout temps existé dans les sociétés, en particulier en Algérie, mais resté un phénomène tabou, ou personne n’en parle ouvertement par crainte de déshonneur familial.En effet, le quartier des bidonvilles situé dans la zone industrielle des « eaux » où logent les « Beni Addas » a été ébranlé dans la nuit d’hier entre 11 h et minuit par l’annonce d’une indécente nouvelle d’immoralité « Nommée Inceste », d’un calibre très lourd et insupportable par le commun des mortels ou l’acteur principal qui a diantrement commis l’acte, exhorté peut être par le diable, A.F, n’est autre que le frère B.F agé de 30 ans qui n’a trouvé que sa propre sœur pour assouvir ses désirs sexuels, en l’a mettant enceinte. Ce vil acte répréhensible a été découvert par les parents de l’adolescente après avoir constaté subitement le grossissement de son ventre qui était à son 6ème mois de grossesse, ce qui a mis en émoi cette famille notamment la mère, très affolée sortit de chez elle en criant haut et fort vers le tard extirpant la quiétude des voisins qui viennent d’apprendre la nouvelle. La triste mère une fois à l’extérieur du domicile conjugal, très perturbée, s’est accourue en compagnie de son époux vers un campement des services de police installé tout prés de ce lieu de bidonvilles, la rage au cœur criant « personne ne pourra commettre un tel acte, ma fille se trouve enceinte de 6 mois ». Ces cris de détresse d’une mère complètement désemparée, ont attiré l’attention des policiers en service et même de quelques travailleurs qui opéraient la nuit dans les parages. Alertées, et stupéfaite par la nouvelle même les policiers ne pouvaient intervenir suite à une plainte parentale vis-à-vis de leurs progénitures et de surcroît une fille âgée à peine de 14 ans mineure, épargnée par un lynchage certain, et aidée par une parente a fuis le domicile par un taxi, notamment que les châtiments et les conflits inter-familles ont existé par le passé ou un autre jeune délinquant est arrivé à même assassiner son oncle pour une autre histoire scabreuse rendant ce camp de fortune très dangereux ou personne n’ose s’aventurer à intervenir, sachant aussi que ces habitants ne connaissent ni foi, ni loi. Sans conscience, ils ordonnent à leurs enfants des deux sexes de mendigoter et adopter d’autres pratiques douteuses pour amasser quelques centimes. Ces comportements déhontés et cette immoralité caractérisant cette population bohémienne ont donné une image hideuse et effroyable à toute la zone industrielle qui englobe plusieurs directions centrales, des sociétés bureautiques et la maison de la presse de Constantine. Devant cette situation anarchique, les citoyens interpellent M. le wali de Constantine d’intervenir et de mettre fin à ses populations d’origine tunisiennes d’après les dires des travailleurs de la zone industrielle qui connaissent évidement cette populace des « Beni Adaas » réputée très dangereuse.
Dans cette même optique, en relatant ce danger d’inceste qui ronge indéniablement la société moderne, notamment avec l’arrivée des médias visuels banalisant la cœxistence entre les deux sexes à l’inverse des prescriptions religieuses, et l’absence du rôle prépondérant des éducateurs, des prêcheurs, des psychologues, des sociologues et autres moralisateurs pour un sujet resté depuis la nuit des temps « tabou », une autre affaire semblable mettant en décrépitude notre moralité, il s’agit d’une mère célibataire qui fut décédée suite à son accouchement dans l’une des clinique privée au courant de cette semaine. Cette mère célibataire a tristement succombé sur la table d’opération suite à une césarienne d’un accouchement difficile mais illégale dans une clinique privée située en plein centre ville de Annaba. D’après les mêmes sources , l’état de santé de la femme âgée de 37 ans, native de la wilaya de Guelma, s’est rapidement détérioré et d’une façon inattendue. Agonisante, la malheureuse n’a pu échappé à la mort.
D’après ces mêmes sources d’informations concordantes, la malheureuse s’est rapprochée au cours de la semaine passée de cette clinique située à l’ouest de la ville de Annaba, en catimini de peur quelle soit identifiée et reconnue enceinte d’une liaison illégale. Comme un malheur ne vient jamais seul, une autre liaison illicite à quelques heures seulement après celui de la malheureuse mère décédée, a amené les services de sécurité à enquêter auprès de la dite clinique sur une affaire d’accouchement d’une jeune fille de 16 ans sans passer par la procédure légale et réglementaire pour ce genre d’intervention. D’après les mêmes et récentes sources d’informations cette affaire de relation illicite qui a fait la chronique de la ville de Annaba, incombe à une jeune fille handicapée âgée de 16 ans a accouché suite à une relation illégale dont l’auteur n’est que son jeune amoureux, adolescent âgé de 17 ans dans cette même clinique. Les mêmes sources informe que ladite clinique est poursuivie en justice suite aux différentes plaintes pour de telles pratiques douteuses sans passer par les voies administratives légales.

Riad
Mardi 21 Avril 2009 - 02:23
Lu 4584 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+