REFLEXION

En avant toutes



En avant toutes
A croire que les transactions échappant au contrôle officiel sont illicites lorsqu’elles se rapportent à quelques dinars (savonnettes, piles, et autres) et permises lorsqu’elles concernent des millions (voitures de luxe, villas grand standing etc…). Ainsi, un adolescent qui subtilise un objet est « un voleur », tandis qu’un monsieur qui creuse des trous dans le budget de sa société, c’est seulement « une erreur de comptabilité », un morceau de pain dans une poubelle, c’est « du gaspillage » mais les gadgets importés à grands frais, c’est le « progrès ». Deux jeunes qui se tiennent par la main « portent atteinte au bonnes mœurs », cependant qu’un P.D.G qui embauche, des secrétaires dont les seules références exigées, sont qu’elles doivent être belles et savoir se taire, c’est sans doute le… «service». Jusqu’ici par clémence ou par prudence, nous avons toujours préféré la pêche à la sardine à celle du requin. Mais maintenant que nous avons tout l’équipement nécessaire, institutions solides, textes de loi etc… n’est-il pas temps d’aborder la haute mer ?

. .
Mardi 14 Septembre 2010 - 00:01
Lu 353 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+