REFLEXION

En attendant le jour fatidique !



Ni programme ni discours, les partis politiques s’adonnent à un exercice suicidaire confiné aux têtes de listes, en cette période de précampagne électorale. A quelques heures de la date limite, pour le dépôt des listes des candidats aux prochaines législatives, les formations politiques en lice auront beaucoup à faire du fait qu’elle expire à minuit. Certes, certains partis arriveront à tenir secret les tractations et les marchandages concernant la confection de leurs listes. Au RND comme au FLN les choses ne vont pas mieux du fait de la levée de bouclier de certaines grosses pointures qui ont été exclues des listes selon les rumeurs qui circulent. Au train où vont les choses rien n’est gagné, surtout avec une campagne électorale où le niveau politique est en deçà des aspirations des Algériens qui  risquent de tourner le dos aux candidats. Au FLN, la dernière décision de Belkhadem d’écarter les membres du bureau politique ne changera  probablement rien quant à la question du boycott lors des législatives du 10 mai. Les jeunes, qui n’ont pas tenté l’expérience de la liste indépendante, réclament désormais leurs places au soleil. Le parti d’Ahmed Ouyahia vit lui aussi des soubresauts ça et là et risque de laisser des plumes. Pour l’instant, les partis n’ont rien présenté de concret pour convaincre les Algériens à se rendre aux urnes. Ils sont beaucoup plus occupés par la confection des listes qu’autre chose et les guerres intestines sans merci ils ont démontré encore une fois de plus leur immaturité politique. Au départ  des voix désavouent leurs directoires, et les accusent d’inertie et de décalage par rapport aux événements.  Les uns menacent de claquer la porte, les autres réclament leurs départs pur et simple. Les cadres et militants, dont les noms ne figurent pas en bonne place sur les listes électorales, notamment pour les têtes de listes, finissent généralement par claquer la porte.  La fièvre électorale n’a épargné aucun, même les formations au sein desquelles règne pourtant une certaine forme de discipline, à l’image du FFS et du RND.

Réflexion
Lundi 26 Mars 2012 - 11:15
Lu 241 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+