REFLEXION

Elections locales :Des partis politiques en quête de candidats



A l’extinction du délai administratif pour le dépôt de listes des candidats aux élections locales beaucoup de partis politiques risquent de ne pas faire partie de la course aux sièges des APC et de l’APW .Dans les milieux politiques seuls les deux partis du pouvoir à savoir le FLN et le RND à un degré moindre le MSP  affichent une disponibilité de représentation dans les 52 communes de la wilaya de sidi bel abbés .Une bonne partie des formations politiques se contentera de briguer les sièges de l’assemblée de wilaya . Ce déficit de représentativité s’explique par l’incapacité de plusieurs partis de réunir le nombre de dossiers requis pour les déposer au niveau de la DRAG pour être en conformité avec les nouvelles lois du code électoral. A titre indicatif le nombre de siège à pourvoir pour la municipalité du chef lieu de la wilaya est passé de 23 à 43 auxquels il faut ajouter une liste de 13 candidats de réserve. Certaines formations politiques sont allées puiser dans les administrations en vue de soudoyer des jeunes des deux sexes recrutés dans le cadre du filet social et le pré emploi dans le seul souci de sauver la face. Selon des avis, ce qui rend les gens sceptiques et hésitent à briguer une expérience d’élu c’est les derniers résultats des élections législatives qui se sont soldés par un ras de marée du FLN. Donc pourquoi se casser la tête puisque les résultats des élections sont presque connus d’avance .Du côté des formations politiques les plus nanties, c’est le problème de charisme et de maturité politique qui se pose. Le FLN et le RND possèdent leur réservoir d’élus de carrière et parmi des noms qui reviennent sur les bouches c’est le quatrième mandat qu’on s’apprête à briguer. De quoi sera faite la nouvelle composante des collectivités locales ?le prochain maire de la ville surnommée le petit Paris n’est pas encore connu. Celui qui achève son mandat a fait l’objet de vives critiques au sujet d’une gestion le plus souvent qualifiée de chaotique ne serait ce que pour les missions classiques de la municipalité. La presse a durant tout le mandat qui s’achève a relaté des points noirs des ordures ménagères, des quartiers sans éclairage public ,des tronçons de routes truffés de nids de poules ,les longues files d’attente devant les guichets des services de l’état civil…Pour l’heure les partis qui ont eu la chance de collecter le nombre de dossiers de candidatures nécessaires, s’attèlent à la finalisation des procédures administratives dans un climat morose dominé par le sujet du mouton de l’AID qui meuble toutes les discussions sur la place publique.    

D M
Mardi 9 Octobre 2012 - 23:00
Lu 347 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+