REFLEXION

« El Djelbeb » utilisé pour l’escroquerie, le libertinage et le trafic de drogue

Le « Hidjab » ou le « Djelbab » cet habit décent qui a été prescrit par la religion pour les femmes musulmanes afin de préserver leur corps et garder leur chasteté. Malheureusement, cet habit décent a été détourné de sa vocation morale pour devenir un déguisement fatal par lequel beaucoup de femmes immorales commettent des délits.



« El Djelbeb » utilisé pour l’escroquerie,  le libertinage  et  le trafic de drogue
Selon les statistiques des différents services de sécurité, le nombre de femmes qui portent le « hidjab » pour commettre des délits de vols, d’agressions et  notamment le trafic de drogue est en pleine croissance. Ce phénomène est allé même jusqu’à engendrer des délits d’homicide ce qui a exhorté les différents services de sécurité à  renforcer  les opérations de contrôle auprès des femmes suspectes qui portent le « Djelbeb ». Dans ce sillage, les services de la gendarmerie de Sidi Bel Abbès ont au courant de ce début de mois de juin  par le biais d’une femme gendarme au grade de lieutenant qui après avoir procédé à une opération de fouille sur deux femmes en « djelbeb », qui empruntaient l’autoroute Est Ouest, elle a découvert sur eux une quantité de 20 Kg de kif traité.  Les tenants et les aboutissants de cette affaire selon la source, c’est suite à des informations en possession des services de la gendarmerie  nationale sur la présence de deux femmes suspectes habillées en « Djelbeb » pour détourner la vigilance des services de sécurité,  qui se trouvaient à bord d’un taxi qui arrivait de Tlemcen en direction d’Alger. Sur la base de ces informations, un barrage routier à été dressé sur l’autoroute Est Ouest juste à proximité d’une bretelle qui bifurque à destination de Sidi Bel Abbés permettant aux gendarmes d’immobiliser un véhicule « taxi » dans lequel se trouvait à bord parmi les passagers deux femmes camouflées en « Djelbeb ». Deux jeunes femmes âgées respectivement de 25 ans et 38 ans. Avant leur fouille, l’une des deux femmes accompagnée de ses deux fils âgés de 4 et 9 ans a déclaré qu’elle est enceinte de huit mois, mais après qu’elle a été fouillée par une gendarme, il a été trouvé sur elle une importante quantité de drogue sous forme de plaquettes bien agencées sous son torse estimée à 14  Kg. Prise en flagrant délit, elle dénonça sa copine qui portait sur elle 6 autres Kg de drogue. Leur audition a permis de savoir qu’elles avaient l’habitude de faire passer du kif traité sous leur « djelbeb » pour dérouter la vigilance des services de sécurité.  Par ailleurs, ce  phénomène nouveau de femmes porteuses de « Djelbeb » pour détourner l’attention des citoyens, s’est transformé en  une vraie arme du mal. Dans ce contexte, une autre affaire d’agression a eu lieu à Hassi Bounif ou les services de la gendarmerie nationale sont arrivés à l’interpellation de deux femmes porteuses de « Djelbeb » en compagnie de leurs deux enfants âgés de 20 et 23 ans, pris en flagrant délit entrain d’agresser des chauffeurs de taxi les dépouillant de leurs objets personnels. Beaucoup d’autres délits ont été commis ces dernières années par des femmes en « Djelbeb » notamment en escroquerie faisant des dizaines voire des centaines de victimes.

Riad
Mardi 19 Juin 2012 - 10:55
Lu 766 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Ghodbane3labladi le 19/06/2012 13:03
Pendant la période coloniale, des françaises empruntaient le voile traditionnel de leurs femmes de ménage pour se rendre à des rendez-vous galants en toute discrétion. Qu'y a-il de commun entre le djelbab et le djelben (petits pois) ? Réponse : quand on écarte les cosses, ou les pans du djelbab, on découvre elhabbète ( les petits pois ou de la drogue, de la fausse monnaie, de l'or en contrebande, etc). Il est temps d'interdire ce camouflage ou d'obliger les femmes qui le portent d'avoir une plaque d'immatriculation sur le dos afin qu'elles soient identifiables hors de leurs maisons par la société, par leurs proches et par leurs maris et leurs enfants.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+