REFLEXION

EXPULSION D’UNE FAMILLE COMPOSEE DE 12 PERSONNES : LE FILS AINE EMPRISONNE POUR AVOIR REFUSE L’EXPULSION :Sos d’une famille au wali de Mostaganem

Une triste histoire que vit la famille Belarbi qui réside au 32, Rue des frères Bechaâ au Plateau Marine. Cette famille composée de 12 personnes risque de se retrouver demain ou après-demain dans la rue du fait qu’elle est menacée d’expulsion du logement où elle habite depuis 1972.



EXPULSION D’UNE FAMILLE COMPOSEE DE 12 PERSONNES : LE FILS AINE EMPRISONNE POUR AVOIR REFUSE L’EXPULSION :Sos d’une famille au wali de Mostaganem
L’histoire de cette famille dont les défunts parents ont laissé 6 filles dont 5 sont toujours célibataires, défraie la chronique. Et pour cause, cette famille était locataire de son logement  selon le contrat de location établi par l’office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), enregistré sous le numéro   98/359.

Il annule l’acte de locationet s’accapare de la maison pour jeter 12 personnes dans la rue…!
 Ce logement est de 3 pièces-cuisine et est mitoyen d’un autre logement dont le propriétaire, par de quel enchantement a réussi de se faire établir l’acte de propriété du logement de cette misérable famille dont le seul tort est d’avoir cru au bon voisinage. Cette famille n’a nulle part où aller et le nouveau propriétaire ne lui a pas laissé le temps de trouver où s’abriter en ce début de saison hivernale. Ce dernier n’a pas lésiné sur les moyens, il s’est vite dépêché, après avoir obtenu  en sa faveur un arrêté de justice, de faire appel à un huissier de justice en compagnie d’une armada de policiers pour faire expulser de force cette pauvre famille dont le frère ainé a été emprisonné pour avoir refusé le fait accompli. Le fils ainé  de la famille croupit toujours en prison, loin de ses frères et sœurs qui n’ont maintenant personne pour subvenir à leur besoin. A cause de cette affaire le pauvre bonhomme risque de perdre son emploi qui est un emploi stable au port de Mostaganem. La famille Belarbi est dans l’expectative et rien de concret ne profile à l’horizon. Un grand malheur risque de s’abattre sur ce ménage dont les membres ne demandent rien que de rester ensemble dans leur demeure qu’ils habitent depuis 40 ans. Mais ce désir est loin d’être satisfaisable  vu la détermination du nouveau propriétaire qui a hâte de se débarrasser des occupants de son nouveau logement qu’ils l’empêchent de réaliser un projet en tête. Les Belarbi ont frappé à toutes les portes mais aucune d’elles n’a apporté la solution. Leur seul  espoir demeure dans l’intervention de M. le wali de Mostaganem pour reporter l’exécution de l’arrêté de justice, en raison de la saison hivernale, pour leur permettre de chercher et chercher encore un refuge pour leurs enfants. Sera-t-il à leur écoute ?

Réflexion
Samedi 13 Octobre 2012 - 23:00
Lu 1454 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par jamal le 15/10/2012 12:22
la mafia achète tout et est inhumaine !

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+