REFLEXION

EXPLOITATION DES PLAGES, FIN DE L’ANARCHIE : Le dispositif du plan Delphine au rythme soutenu

A Oran, sur la totalité des plages autorisées à la baignade, dépendent du secteur de compétence de la gendarmerie qui a mobilisé depuis le premier juin plus de 300 hommes des groupes cynotechniques et d’importants moyens matériels pour mieux s’occuper à la fois de la sécurité publique et de la sécurité routière.



EXPLOITATION DES PLAGES, FIN DE L’ANARCHIE : Le dispositif du plan Delphine au rythme soutenu
En outre, des brigades territoriales, des postes fixes sont implantés sur toutes les plages, renforcés par des patrouilles pédestres qui investissent ces plages le long de la journée pour une présence préventive et dissuasive contre toute forme de criminalité. Pour le colonel Aissa Bidel, la saison estivale se déroule dans de très bonnes conditions, grâce aux bonnes décisions qu’a prises le wali d’Oran. Il s’agit de la décision de la gratuité d’accès à toutes les plages , l’interdiction de toute exploitation des plages par la direction du tourisme et les particuliers, l’organisation des points de location de parasol, tables et chaises ainsi que l’attribution de la gestion des parkings à une entreprise spécialisée suite à la décision prise le 29 avril 2011. En effet, plus d’anarchie ou d’exploitation illégale sur les plages ce qui procure plus d’aise aux estivants et permet aux services de sécurité de mieux gérer la situation. Les plages de l’ouest d’Oran fortement investies par les estivants. Ces derniers ont exprimé leur grande satisfaction quant à la présence des hommes en vert sur les lieux, à l’exemple de cette maman qui est venue au poste de gendarmerie pour déclarer la disparition de son enfant, qu’elle a retrouvé enfin et n’a pas trouvé les mots pour remercier les gendarmes sur place. Le lieutenant Latrech Mahmoud de la compagnie d’Ain Turk instruit le chef de brigade de la plage « L’étoile » d’utiliser les mégaphones pour interpeller les parents en cas d’enfants perdus. En outre de la surveillance des plages, l’activité de routine n’est pas négligée par les gendarmes. Notre visite aux plages a coïncidé avec une perquisition d’un salon de coiffure réputé de mauvaises fréquentations. Le chien renifleur »Dick » et son maitre ont participé à la fouille d’un lieu très suspect même si rien d’interdit n’a été découvert sur place. Une dizaines de femmes de différentes régions ont été identifiées par la brigade. En effet, les descentes inopinées opérées dans tous les secteurs de leur compétence se sont soldées par l’identification de 126 personnes dont 29 ont été arrêtées pour entre autres, port d’armes blanches prohibées et consommation de stupéfiants. Parmi les mis en cause, 6 ressortissants de différentes nationalités africaines arrêtés en situation irrégulière. A Bouiseville, trois femmes ont été arrêtées pour prostitution et racolage sur la voie publique.

Bentifour.N
Mercredi 22 Juin 2011 - 11:33
Lu 616 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+