REFLEXION

EVENEMENTS TRAGIQUES DE GHARDAÏA : Une enquête judiciaire pour situer les responsabilités

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Tayeb Belaiz, a affirmé à Ghardaïa qu’une enquête "est ouverte pour déterminer les responsabilités de chacun dans les événements de Ghardaïa".



Suite au décès de trois personnes,  à Ghardaïa, lors des affrontements qu’a connus cette ville, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a entamé des investigations afin d’en déterminer les causes. Dans un  communiqué rendu public hier, la DGSN a indiqué qu’« une  brigade d’enquêteurs de la police  criminelle, scientifique et technique a entamé les investigations sur la mort des trois personnes, dans la soirée de samedi à Ghardaïa. Dès la réception de la notification, en date du 15 mars 2014, une équipe de la police criminelle et de la police  scientifique et technique s’est déplacée vers l'hôpital pour effectuer une constatation en avisant le parquet qui a pris en charge l'enquête ». En attendant les premiers résultats du médecin légiste « la police poursuit son enquête sur les causes et les circonstances de la mort de ces trois personnes », ajoute le communiqué de la DGSN.   Cette nouvelle vague d'affrontements intercommunautaires a éclaté mardi, dans la foulée d'un allègement des effectifs des forces de l'ordre dans la région, et au moment où des Mozabites avaient regagné leur domicile, qu'ils avaient fui en janvier. Une enquête a été ouverte « pour déterminer les responsabilités de chacun » à la suite des graves évènements qui ont récemment endeuillé la ville de Ghardaïa, a annoncé, le ministre de l’intérieur, Tayeb Belaïz.  S’exprimant à l’issue de rencontres séparées avec les représentants des communautés Mozabite et Chaâbie, le ministre a affirmé que l’Etat était déterminé à appliquer les lois de la république « dans toute leur rigueur » contre les personnes impliquées dans les actes criminels et de vandalisme « perpétrés à l’encontre des personnes et des biens ». Il a promis que des investigations « très poussées » seront menées par les services de police pour identifier les fauteurs à l’origine des troubles et les  présenter à la justice. L’Etat va agir « avec rigueur et équité » contre les malveillants et les fauteurs de troubles, a-t-il souligné, précisant que les décisions de justice et administratives prises à l’encontre des auteurs de faits vérifiables seront rendues publiques. Le ministre a en outre fait part du renforcement du centre opérationnel de sécurité, installé en février dernier, pour rétablir l’ordre et mettre un terme aux échauffourées entre les individus dans la région de Ghardaïa.

Ismain
Lundi 17 Mars 2014 - 17:54
Lu 543 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+