REFLEXION

ETAT HYGIENIQUE DEPLORABLE ET DETOURNEMENT DE FORETS RECREATIVES : Des espaces de détente utilisés à d'autres fins à Mostaganem

La « perle de la Méditerranée » dispose d’un littoral s’étalant sur une distance de 120 kilomètres, très prisé par des millions d’estivants venus des quatre coins du pays et surtout les familles mostaganémoises. Ce magnifique littoral est jalonné par 24 jolies plages autorisées à la baignade, une autre dizaine sans la moindre surveillance et une douzaine de forêts récréatives pour la détente et le pique-nique, qui malheureusement ont perdu leur vocation et détournées à d’autres fins !



Ces lieux magnifiques, censés être de détente, sont loin de répondre à leur vocation initiale, ils ont fini par la perdre avec le temps et se sont transformés en des lieux où les familles n’osent plus s’aventurer et où désormais le plaisir règne en permanence en maître des lieux et des circonstances !  En cet été si caniculaire et face au rush vers les plages, où il est si difficile d’avoir une place pour  garer son véhicule et une autre pour se prélasser sur le sable, beaucoup de familles se tournent vers les forêts, afin de s’offrir du beau temps et se partager de copieux repas au sein de ces massifs forestiers conçus pour la récréation et la détente. Hélas, ces coins sont devenus des bars et des boites à ciel ouvert où tous les interdits sont permis. De tels spectacles hors du commun ont fait fuir les familles, qui n'osent plus s'aventurer dans de pareils endroits qui ne sont pas sécurisés. A cet effet, la douzaine de forêts récréatives de la wilaya de Mostaganem, situées à la région « est » (08 existent le long de la côte et 04 au sein du tissu interne de la wilaya) ne semblent point répondre à ce statut. Squattées à l’année pour les  divertissements, les familles « exclues »   de ces lieux de quiétude  préfèrent les axes routiers boisés de la wilaya, s’exposant au risque des accidents, mieux que de se faire agresser dans ces forêts si dangereuses. Très mal entretenues, malgré les opérations d’entretien menées de temps à autre par la conservation des forêts, ces dernières manquent également d’aménagement et ne sont point gardées. Ce laisser-aller a permis à des personnes immorales de les utiliser à des fins de débauches. Une simple visite de l’une de ces forêts, en l’occurrence, celle située au sein de la commune de Khadra,  fait découvrir l'absence de collecte des ordures qui jonchent les bordures du lieu, ainsi que la présence de bouteilles de vins et de canettes de bières qui laissent sous-entendre que le lieu se transforme en bar, dès la tombée de la nuit. Rencontré sur les lieux, un  homme, âgé d'une quarantaine d'années et armé d’un gourdin digne des temps des tribus tribales, nous confirme que le lieu devient un bar à ciel ouvert chaque soir, se transformant en boite de nuit pendant la journée. Sa présence sur les lieux parait confirmer la fonction de gardien de véhicules qu’il exerce pour ces "époux d'un jour". Devenues presque interdites aux familles, les forets récréatives n’attirent plus de gens qui n'osent point s'aventurer en ces lieux vu le manque de gardiennage, et surtout la transformation des forêts en des lieux de débauche. Rares sont les organisateurs des excursions qui tentent de s’arrêter en ces forêts récréatives. Devant cet état de fait,  il est temps pour les pouvoirs publics de récupérer ces forêts destinées pour offrir des coins de repos et de bien-être aux familles et surtout aux malades atteints de pathologies chroniques surtout ceux souffrant de troubles respiratoires qui ont tant besoin d'air pur et de calme, loin du stress de la vie quotidienne.

L.Ammar
Mardi 2 Août 2016 - 16:30
Lu 577 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+